Solution

Chaudière à condensation & Poêle à bois (bûches)

Mis à jour le

Produits constitutifs et fonctionnement de la solution

Produits constitutifs

La solution composée d’un poêle bois et d’une chaudière à condensation est parfaitement adaptée pour répondre aux besoins de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire des maisons individuelles neuves, à toute période de l’année. Ses deux composants sont :

Chaudière individuelle à condensation

Chaudière individuelle à condensation

Poêle à bois

Poêle à bois

Une chaudière à condensation gaz naturel qui couvre la base des besoins

La chaudière gaz à condensation présente le même principe de fonctionnement qu’une chaudière traditionnelle et permet en plus d’optimiser la récupération de la chaleur contenue dans les produits de combustion.

Dans une chaudière traditionnelle, le circuit d’eau de chauffage est réchauffé uniquement grâce à la chaleur de combustion du gaz naturel. La chaudière gaz à condensation récupère en plus l’énergie contenue dans les fumées. En effet, elles contiennent de la vapeur d’eau qui libère de la chaleur en se condensant. En récupérant cette chaleur supplémentaire (dite chaleur latente), la chaudière à condensation  obtient un meilleur rendement qu’une chaudière traditionnelle.

Un poêle à bois (bûches) qui couvre l’appoint de chauffage

Le poêle à bois (bûches) diffuse (sous réserve de mise en fonctionnement par l’occupant) la chaleur produite par la combustion du bois dans la pièce où il est situé. Il est généralement constitué de matériaux permettant d’accumuler la chaleur pour une diffusion progressive et un confort optimisé. D’une puissance de 4 à 6 kW, le poêle à bois bûches permet de répondre à l’exigence de recours à une énergie renouvelable à hauteur de 5 kWhep/m²SRT.an en maison individuelle.

Schéma illustratif de la solution

Fonctionnement de la solution

La chaudière à condensation et le poêle à bois bûches sont complémentaires. La chaudière est le système de chauffage principal et l’appoint est assuré par le poêle à bûches. Dans cette configuration et afin d’optimiser le confort des occupant, une attention toute particulière doit être apportée à la régulation du logement : la création de plusieurs zones est recommandée.

L’intégralité de la production de l’ECS est assurée par la chaudière à condensation.

 

Emetteurs

Pour l’émission de chaleur, le poêle à bois bûches est en général accompagné de radiateurs ou d’un plancher chauffant alimenté(s) par la chaudière à condensation.

Simulation de la solution dans l’outil de calcul réglementaire

La fiche d’application du 18/11/2013 précise les modalités de simulation de la solution. Le poêle à bûches est considéré comme un appareil dépourvu d’un arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température extérieure.

Ainsi, il est défini  conventionnellement pour une surface habitable maximale de 100 m² que le poêle fournit l’énergie nécessaire au chauffage dans la pièce où il est installé à hauteur de 50 %, et à hauteur de 25 % dans les pièces de nuit en connexion aéraulique, comme le précise le schéma ci-dessous :

Estimation de la couverture des besoins par composant
Estimation de la couverture des besoins par composant

Atouts de la solution

Pour le maître d’ouvrage

  • Maitrise du coût de la construction (Bbio proche de Bbiomax)
  • Prix compétitif : coûts d’achat et de pose maitrisés
  • Performance énergétique élevée : exigence Cep facilement respectée
  • Solution adaptée quelle que soit l’orientation de la maison
  • Possibilité de placer la chaudière à condensation hors volume chauffé
  • Pas d’unité extérieure (projets situés en milieu dense nécessitant de limiter la présence d’équipements à l’extérieur du logement)
  • Solution adaptée aux maisons de faible surface sans garage ni cellier grâce à son faible encombrement (notamment en cas de production d’ECS instantanée)
  • Simplicité de mise en œuvre

Pour l’utilisateur

  • Esthétisme et design tendance de la flamme, qui rappelle le feu de cheminée
  • Simplicité d’utilisation et d’entretien
  • Solution autonome, source d’économies sur la facture d’énergie grâce au recours au bois
  • Possibilité de placer la chaudière à condensation hors volume chauffé
  • Pas de nuisance acoustique

Points de vigilance

Conformité RT 2012

  • Etanchéité à l’air : la RT 2012 impose pour les logements neufs un niveau d’étanchéité à l’air de 0,6 m3/h/m² maximum. Or, l’installation du poêle à bois peut avoir un impact sur l’étanchéité à l’air. Afin de respecter ce critère, il faut préférer les poêles « étanches ».
  • Parmi la multitude de poêles à bois commercialisés, il peut être pertinent de recourir à un poêle à bois 5 étoiles selon le label « Flamme verte » pour s’assurer de la qualité et de la performance du produit.

Conditions d’installation

  • L’installation d’émetteurs (plancher chauffant, radiateurs, etc.) est nécessaire dans les zones de jour, de nuit et dans les salles de bains.
  • Une régulation pièce par pièce est conseillée afin de profiter au mieux de l’énergie délivrée par le poêle mais aussi d’assurer le confort thermique dans le logement. 

EVAPDC

  • Deux systèmes d’EVAPDC bien distincts doivent être mis en place : une évacuation par ventouse avec sortie en façade pour la chaudière, et un système d’évacuation propre pour le poêle. Celui-ci devra être conforme au DTU 24.1. Cela induit un surcoût d’environ 700 € pour une maison RDC et de 1 700 € pour une maison avec étage.
  • Le raccordement du poêle au conduit de cheminée doit être réalisé conformément au DTU 24.1.
  • Le dimensionnement du conduit de cheminée doit respecter la norme EN13284.
  • Les sorties toitures de l’EVAPDC doivent respecter la règlementation de l’arrêté du 22 octobre 1969 selon les cas de figures suivants : 
Distances de sécurité pour l’EVAPDC
Distances de sécurité pour l’EVAPDC

Saisie de la solution dans l’outil RT 2012

La saisie de la solution "chaudière à condensation & poêle à bois bûches" dans l’outil RT 2012 est simple puisque les deux produits sont bien connus par la filière. Certains logiciels permettent par ailleurs de dissocier les zones nuit des zones jour.

Téléchargez la fiche de saisie RT2012 Perrenoud de la chaudière à condensation individuelle
Téléchargez la fiche de saisie RT2012 BBS de la chaudière à condensation individuelle

Indication tarifaire

Le prix de la solution varie selon les modèles choisis, mais se situe dans une fourchette de 4 000 à 4 500 € HT hors pose (prix catalogue), dont :

  • 2500 € HT pour la chaudière à condensation gaz naturel double service (assure le chauffage et l’ECS).
  • 1500 à 2000 € HT pour le poêle à bois bûches (hors conduit).