Réponse d'expert

N°56 : Est-il possible de raccorder une chaudière à condensation sur conduit individuel maçonné en remplacement d’une chaudière standard ?

Mis à jour le

Oui, il est possible de raccorder une chaudière à condensation sur conduit individuel maçonné en remplacement d’une chaudière standard si ce conduit a été préalablement tubé avec un conduit compatible avec la condensation.

Contexte réglementaire

Comme le précise l’article 18 de l’arrêté du 2 août 1997, « lorsque les appareils raccordés sont à condensation, les conduits 'spéciaux gaz' ne peuvent être réalisés en terre cuite, en béton ou en amiante-ciment qui si ces matériaux sont reconnus aptes à l'emploi par un avis technique délivré conformément aux dispositions de l'arrêté du 2 décembre 1969 précité ».

Conditions de mise en oeuvre

Conduit n’assurant pas l’évacuation de l’air vicié (Figure 1)

Dans les cas où le conduit n’assure pas l’évacuation de l’air vicié, le conduit existant est rénové par la mise en place d’un tubage pour rendre l’installation conforme et étanche. Ainsi, 

  • l’amenée d’air nécessaire à la combustion est réalisée par l’espace résiduel entre le tubage et l’ancien conduit. 
  • l’évacuation des produits de combustion est réalisé par le conduit intérieur

Par la mise en place d’un système étanche, il devient possible de rénover la ventilation du logement par la mise en place d’une VMC par exemple. En effet, avant travaux, il est interdit par le DTU 68.3 et il n’était pas recommandé d’installer de VMC dans le logement en raison d’une possible inversion de tirage (voir la Réponse d'Expert Evacuation des produits de combustion et VMC).

 

Conduit assurant l’évacuation de l’air vicié (Figure 2)

Dans les cas où le conduit permet l’évacuation des produits de combustion et de l’air vicié, la mise en place d’un système étanche n’est pas possible faute de place dans le conduit ; en effet, la solution de rénovation doit permettre d’accueillir le tubage compatible avec les produits de combustion tout en assurant les bons débit d’extraction d’air vicié pour éviter la création de désordres. Ainsi, 

  • l’air nécessaire à la combustion est pris directement dans la pièce
  • l’évacuation de l’air vicié se fait par une grille d’extraction intégrée au nouveau dispositif
  • Les produits de combustion sont évacués par le conduit nouvellement installé
Schémas de conduits assurant l'évacuation de l'air : cas de figure 1 et  2
Schémas de conduits assurant l'évacuation de l'air : cas de figure 1 et 2

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet. 

Définition
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :0 note
0/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article