Réponse d'expert

N°146 : Existe-il des précautions particulières à prendre dans un schéma hydraulique avec une pompe à chaleur à absorption ?

Mis à jour le

Oui, lors de la conception du schéma hydraulique, certaines précautions s’imposent en présence d’une pompe à chaleur à absorption gaz au sein d’une installation de chauffage. Il faut notamment être vigilant quant aux températures de retour vers la PAC à absorption.

Introduction

Les pompes à chaleur à absorption acceptent une température maximum de retour de 55°C. Au-delà de cette température, l’appareil se met à l’arrêt.

Ces PAC sont, pour des raisons économiques, communément associées à une chaudière à condensation. La puissance de la chaudière peut parfois être très largement supérieure à celle de la PAC. Dans cette configuration, il est nécessaire de veiller à ce que la montée en température de la chaudière ne vienne perturber le fonctionnement de la PAC, de par des températures de retour d’eau trop élevées.

Pour éviter ce risque, 2 schémas hydrauliques sont préconisés selon l’usage (chauffage seul ou chauffage + ECS) qui est fait de la PAC à absorption gaz.

Pompe à chaleur à absorption gaz dédié au chauffage

Dans cette configuration, la pompe à chaleur assure, avec la chaudière, le besoin de chauffage mais ne participe pas à la production d’ECS.

Schéma hydraulique : mode chauffage seul | CEGIBAT
Schéma hydraulique : mode chauffage seul

La PAC à absorption dispose de son propre ballon d’inertie connecté sur le retour chauffage, ce qui permet de bénéficier de la température de retour la plus froide possible. La PAC peut ainsi donner son meilleur rendement.

Si une demande ECS intervient, la pompe ECS va se mettre en route et venir tirer la haute température de la chaudière vers l’échangeur ECS. Ce retour, parfois haute température, sera directement « aspiré » par la chaudière lui aussi et ne viendra donc pas perturber la PAC.

Ce départ haute température de la chaudière aura pour conséquence de fermer les deux vannes trois voies des deux départs chauffage régulés. Ces vannes viendront mitiger une partie du départ chauffage (haute température à ce moment) avec du retour chauffage, de manière à maintenir la loi d’eau du site. Ainsi le débit retournant vers la production sera certes plus faible mais toujours le plus froid possible. Ce qui protègera les PAC d’un retour « trop chaud ».

Pompe à chaleur à absorption gaz participant au chauffage et à l’ECS

Dans l’hypothèse où la PAC participe, en plus du chauffage, à la production d’ECS, le schéma hydraulique ci-dessous est préconisé. Le cas échéant, la PAC assure le préchauffage de l’ECS.

Schéma hydraulique : mode chauffage et ECS | CEGIBAT
Schéma hydraulique : mode chauffage et ECS

L’eau froide sanitaire est préchauffée via le ballon de préchauffage. La PAC peut alterner entre son mode ECS et son mode chauffage. Elle peut donc préchauffer l’ECS à une température plus élevée que la température désirée en chauffage à cette période.

Cette température de préchauffage sera définie en fonction de la part du besoin ECS du site par rapport à son besoin de chauffage. Ce sera un compromis entre température et performance.

Seule la chaudière assure la production finale d’ECS et la compensation des pertes de bouclage.

 

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article