Réponse d'expert

N°192 : Peut-on installer trois pompes à chaleur à absorption géothermiques sur une parcelle présentant une surface carrée de 3600 m² ?

Mis à jour le

Oui, en première approche une parcelle carrée de 3600 m² permet l’installation de trois pompes à chaleur à absorption.

Une pompe à chaleur à absorption de type géothermique puise l’énergie contenue dans le sol (la « source froide ») par l’intermédiaire de sondes. Une pompe à chaleur d’une puissance de 40 kW (restituée) aura besoin d’une source EnR de 15 kW. Si on considère un sol où l’on peut en moyenne récupérer 50 W/m linéaire de sonde, cette pompe nécessitera l’installation de 3 sondes de 100 m de profondeur pour garantir un puisage d’énergie suffisant.

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) propose, systématiquement en première approche, de respecter une distance d’éloignement entre deux sondes de 8 à 10 m pour des forages de profondeur inférieure ou égale de 100 m et de 14 m pour des forages à 200 m de profondeur. Cette distance a pour but de ne pas trop puiser la chaleur dans le sol afin que celui-ci puisse se régénérer l’été.

Dans notre étude de cas, l’agencement des 9 sondes nécessaires au bon fonctionnement des 3 pompes à chaleur (en tenant compte des distances d’éloignement préconisées) peut se représenter de la manière suivante :

Exemple d'implantation des 9 sondes géothermiques
Exemple d'implantation des 9 sondes géothermiques

Soit un carré de 60 m de côté, donc une surface de 3600 m²

A puissance restituée équivalente, une pompe à chaleur électrique géothermique aurait besoin de deux fois plus de sondes. L’installation de 3 PAC électriques sur cette parcelle ne pourrait donc être envisagée.

Il est également important de rappeler que cette première approche doit être affinée selon la nature réelle du sol où aura lieu cette construction.

Des logiciels tel que « Earth Energy Designer - EED » existent pour juger de la pérennité de la ressource géothermique sur 50 ans. Ils jugent donc de façon précise cette notion d’appauvrissement du sol.
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article