Réponse d'expert

N°126 : Le nouveau tarif d’achat d’électricité C16 pour les cogénérations est-il plus avantageux que l’ancien contrat C13 ?

Mis à jour le

Oui, par rapport au C13, le C16 est mieux rémunéré mais aussi beaucoup plus souple. Il offre beaucoup plus de possibilités pour réussir à trouver un équilibre économique à une cogénération.

Le tarif C16 est très différent de son prédécesseur. Il est en effet mieux rémunéré (entre 135 et 150 €/MWh contre 130 environ avant) mais aussi beaucoup plus souple.
 

  • Disparition de la disponibilité minimale de 95% du temps l’hiver
  • Fin du CODOA (simplification des démarches administratives)
  • Possibilité d’autoconsommer tout ou partie de son électricité
  • Une économie en énergie primaire (Ep) déclarative pour les cogénérations < 50 kWe
     

C’est également une vraie obligation d’achat et ce dès le 1er kWh vendu.

Il offre donc au concepteur plus de possibilités pour rentabiliser une cogénération.

Avec le tarif C16 on peut en effet : 
 

  • Vendre la totalité de sa production en hiver (comme l’ancien C13)
  • ou auto-consommer toute son électricité
  • ou auto-consommer une partie de son électricité et de vendre le surplus à EDF OA (sachant que ce surplus peut être conséquent, des quelques kWh dont le bâtiment n’a pas eu besoin à la quasi-totalité de la production)

Le C16 aidera il cette technologie à s’implanter sur le marché ?

D’un point de vue investissement clairement oui !

Un tarif d’achat plus avantageux que le C13 en revente totale, même si l’écart n’est pas énorme.
Une revente du surplus est clairement plus avantageuse que l’ancien contrat PI01 (environ 140 €/MWh (C16) contre 80 €/MWh) ce qui offre donc de plus grandes possibilités pour dimensionner sa cogénération.

Dans le secteur du logement par exemple

Hier : le concepteur  dimensionnait  sa cogénération en se limitant aux besoins électriques des communs.
Aujourd’hui : il peut clairement dimensionner sur le besoin thermique du site, autoconsommer l’électricité pour les communs (en attendant que la réglementation lui permette de « rentrer » dans les logements), et revendre l’électricité excédentaire à un prix attractif en hiver. 

Il peut donc installer une cogénération de taille plus importante pour diminuer le coût au kWe de la machine installée. 

Les concepteurs et les maîtres d’ouvrage vont donc devoir se poser plus de questions (jouer avec la part d’autoconsommation et la part de vente, faire varier la durée d’utilisation de la cogénération …), mais clairement les possibilités de rentabiliser cet investissement sont plus grandes.

 

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet. 
 

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
1 commentaire sur cet article
Par Conseil Syndical, le 25/06/2017 à 10:34
conseiller
Qui souscrit le contrat C 16, le fournisseur de Gaz ou l'utilisateur de la Cogénération ?
Merci pour votre réponse.
Bien cordialement