Solution

Conception bioclimatique & chaudière à condensation

Mis à jour le

Produits constitutifs et fonctionnement de la solution

Produits constitutifs

Bâtiment bioclimatique

La conception bioclimatique

Chaudière collective à condensation

Chaudière à condensation collective

Principe de fonctionnement de la solution

Dans un bâtiment classique de bureau, la puissance de climatisation et la puissance de chauffage sont en général du même ordre de grandeur, ce qui a poussé l’utilisation des pompes à chaleur réversibles capables de produire autant de chaud que de froid. Or, les techniques de conception bioclimatique permettent d’assurer le confort d’été tout réduisant fortement la puissance nécessaire en froid. La conception bioclimatique a pour objectif principal d’obtenir des conditions de vie et de confort d’ambiance adéquats et agréables (température, luminosité, humidité,…) de la manière la plus naturelle possible, en utilisant avant tout des moyens architecturaux tels que l’orientation du bâtiment, les énergies renouvelables disponibles sur le site et en utilisant le moins possible d’énergies extérieures au site.

La puissance en chaud est alors largement supérieure à la puissance en froid. Dans ce cas, il devient pertinent d’étudier des équipements séparés pour la production de chaleur et pour la production de froid, si elle demeure indispensable.

Pour assurer le besoin de chauffage, la solution la plus simple et robuste reste la chaudière à condensation. En effet, cette solution à bon rendement  permet de bénéficier, en plus d’être éprouvée, de tous les avantages que procure le gaz naturel : énergie primaire, montée en température rapide, compétitivité, etc... S’il reste un léger besoin de climatisation (pour des salles de réunion par exemple), un groupe froid se couplera parfaitement avec la chaudière. Ce couplage  permet de dimensionner au mieux les produits aux puissances nécessaires au confort du bâtiment en toute saison.

Le bioclimatique permet d’allier confort d’été (fraîcheur) et limitation de la climatisation, avec des techniques simples qui permettent d’économiser de la puissance froide.

 

Quelques techniques bioclimatiques à coupler avec une chaudière à condensation  :

Le principe de la chaudière à condensation est la récupération de la chaleur latente par liquéfaction de la vapeur d’eau contenue dans les produits de combustion. En récupérant la chaleur latente des vapeurs d’eau, les chaudières à condensation bénéficient d’un surplus d’énergie et consomment donc moins d’énergie que des chaudières traditionnelles.

Dalles actives - illustration - (source : Xpair)
Les étagères à lumière - Lycée du Pic St Loup
Les façades et toitures végétalisées - Paris
Les puits de lumière - EHPAD de Trith-Saint-Léger

Atouts de la solution

  • Un bâtiment vertueux qui profite des énergies présentes naturellement et qui est conçu pour peu consommer pendant toute sa durée de vie.
  • Une baisse des consommations d’énergie et des factures réduites.
  • Un rendement et un coût optimisés en toute saison, avec des équipements dont la puissance est adaptée au besoin.
  • Des investissements limités sur les systèmes.
  • Des solutions qui relèvent du bon sens, souvent simples à mettre en œuvre, et pas nécessairement onéreuses. 

Points de vigilance

Un des fondements de la conception bioclimatique est de trouver le meilleur compromis qui permettra une luminosité optimale tout au long de l’année, des apports gratuits de chaleur maximisés l’hiver, sans pour autant nuire au confort d’été. Pour atteindre ce compromis, une phase d’étude approfondie est souvent nécessaire.

Saisie de la solution dans l’outil RT 2012

La saisie de la chaudière à condensation  dans l’outil RT 2012 est simple, c'est un  produit sont bien connu par la filière. 

Téléchargez la fiche de saisie RT 2012 de la chaudière à condensation collective - BBS Salma
Téléchargez la fiche de saisie RT 2012 de la chaudière à condensation collective Perrenoud

Indication tarifaire

Le prix d’une conception bioclimatique varie en fonction de chaque projet et diffère selon de nombreux facteurs tels que les techniques utilisées, les types de bâtis, les surfaces couvertes, etc.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :3 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article