Solution

Chauffe-bain

Mis à jour le
Chauffe-bain
Chauffe-bain au gaz naturel

Principe de fonctionnement

Le chauffe-bain est un appareil de production instantanée d’eau chaude sanitaire alimenté au gaz naturel. L’eau froide est réchauffée grâce à la combustion du gaz naturel au niveau de l’échangeur et ressort à une température de consigne entre 55°C et 60°C ; quand le débit d’eau est inférieur ou égal au débit spécifique de l’appareil.

Il existe deux types de chauffe-bains au gaz naturel : les chauffe-bains traditionnels ou standards et les chauffe-bains à condensation. 

Les chauffe-bains à condensation nécessitent, quant à eux, un raccordement électrique puisqu’ils intègrent un moto-ventilateur au sein de la chambre de combustion. Ils présentent un rendement allant de 105% à 107% PCI sur l’ensemble de la plage de puissance.

Atouts

L’utilisation d’un chauffe-bain pour la production d’eau chaude sanitaire représente de nombreux atouts que ce soit en logement ou en tertiaire notamment pour des grandes salles de sport. En voici quelques-uns.

Atouts communs à tous les chauffe-bains au gaz naturel

  • Compacité : les chauffe-bains sont des appareils muraux peu encombrants et qui intègrent un maximum de puissance.
  • Maintenance : peu complexes, ces appareils nécessitent une maintenance simple.
  • Puissance instantanée : la production d’ECS est instantanée, pas de stockage donc pas de pertes liées.
  • Simplicité d’installation : une arrivée d’eau froide, un départ eau chaude, une canalisation de gaz naturel et un conduit de fumée
  • Durée de vie : la durée de vie moyenne d’un chauffe-bain est d’environ 15 ans

Atouts spécifiques aux chauffe-bains au gaz naturel à condensation

  • Haut rendement : utilisation de la source froide de l’eau froide sanitaire pour la condensation (rendement entre 105% et 107% PCI)
  • Modulation de la puissance : de 25% à 100% de la puissance maximale (6 kW à 28 kW) ce qui confère au chauffe-bain à condensation une grande adaptabilité aux besoins 
  • Economie d’énergie : le chauffe-bain à condensation est un appareil performant permettant de réaliser des économies d’énergie (a minima 15 % par rapport à un chauffe-bains standard).
  • Retour sur investissement intéressant : Les chauffe-bains à condensation au gaz naturel représentent un coup plus élevé que les chauffe-bains au gaz naturel traditionnels, néanmoins ils permettent d’effectuer des économies d’énergie qui les rendent rentables en 6 à 8 ans.

Points de vigilance

  • Qualité de service souhaitée par le client (nombre d’étoiles selon EN 13203)
  • Entrées d’air nécessaires dans le cas d’un raccordement non étanche.
  • Entartrage : nettoyage de l’échangeur à l’acide si nécessaire lors de l’entretien annuel
  • Dimensionnement de la tuyauterie adapté
  • Vacuité du conduit de fumée (notamment dans le cas d’un chauffe-bains traditionnel)
  • Points spécifiques aux chauffe-bains à condensation
    • Présence d’un circuit électrique dédié : respect de la norme C15-100 nécessitant sur cette ligne un disjoncteur spécifique pour le chauffe-bain
    • Dimensionnement des conduits de fumée

Saisie de l'outil RT 2012

Dans le cas d’une construction neuve, les caractéristiques du chauffe-bain sont à renseigner directement dans les logiciels RT 2012.

Tarif

Les prix de ces produits varient en fonction de leurs technologies (traditionnel ou à condensation), de leurs puissances...La gamme de choix étant large, celle des prix l'est aussi. Il faut compter entre 500 €HT et 700 €HT prix public pour un chauffe-bain au gaz naturel traditionnel de puissance comprise entre 19 et 26 kW.

Il faut compter environ 850 €HT prix public pour la même puissance pour un chauffe-bain au gaz naturel à condensation auquel s’ajoute un surcoût lié à la fumisterie d’environ 100 €HT dans le cas d’un raccordement en ventouse horizontale.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :6 notes
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
6 commentaires sur cet article
Par remy JOMAT, le 18/02/2021 à 19:34
Conduit de fumée admissible pour un chauffe bain indivisuel

Merci de votre première réponse.
En fait ces appartements ne sont pas pourvus de cheminées individuelles, mais sont relies à des cheminées collectives à l'Alsacienne, avec branchement horizontal direct des tuyaux de sortie de fumées des chauffe eau, dans un conduit collectif vertical unique, sans chicanes internes, en briques maçonnées.
Le tubage semble impossible, sauf à casser les conduits à l'Alsacienne pour introduire le tube, installer des trappes de ramonage, casser les murs au niveaux de la jonction horizontale de chaque appartement (y compris la grande majorité qui n'est plus reliée aujourd'hui), pour installer par appartement d'une sortie tubée étanche se jetant dans le conduit principal à l'alsacienne.
Du coup nous nous demandons, si ce tubage est impératif dans ce cas, ou si son absence nous permet d'interdire aux copropriétaires aujourd'hui reliés de continuer à utiliser ce mode de production de leur eau chaude sanitaire.
Notre syndic, (pourtant bon syndic par ailleurs, ce qui est rare de nos jours ), est incapable de nous répondre sur ce point.

Pouvez -vous me donner des précisions SVP, et/ou textes règlementaires qui nous permettent de nous mettre en conformité avec la règlementation et la sécurité.

Cordialement
Rémy JOMAT

Par Cegibat, le 19/02/2021 à 11:31
Conduit de fumée admissible pour un chauffe bain indivisuel

Bonjour

A la lecture de votre message je vous confirme que la configuration du conduit de fumée présent dans votre bâtiment est de type Alsace (constitué d’un conduit collecteur sans raccordement individuel de hauteur d’étage)

Pour connaître les prescriptions (en cas de remplacement à l’identique)  s’appliquant aux conduits de fumées collectifs existants de type « Alsace » vous devez vous référer à annexe 4 de l’arrêté du 23 février 2018.

En effet, le raccordement d'appareils aux conduits Alsace est autorisé, sous conditions, dans la limite de puissance indiquée dans cette annexe.

 

SI vous souhaitez passer sur un appareil performant de type condensation, il sera nécessaire de déposer toutes les chaudières actuellement desservies sur ce conduit, d’engager des travaux d’adaptation du conduit (tubage) et pose des chaudières à condensation étanche.

https://cegibat.grdf.fr/dossier-techniques/performance-equipements/evacuation-produits-combustion-evapdc-renovation

(en effet, il est interdit de raccordement directement un appareil à condensation sur le conduit Alsace – Il en est fait mention dans le NF DTU 24.1)

A défaut, il peut être proposé sur la configuration le permet, de déraccorder l’appareil et de placer un appareil à condensation étanche avec une sortie individuelle en façade (ventouse). Cela suppose un accord préalable de la copropriété.

L’équipe Cegibat