Produit

Chauffe-bains

Mis à jour le
Principe de fonctionnement et dimensionnement du chauffe-bains au gaz naturel.
BÂTIMENTS RÉSIDENTIEL
  • Logement collectif existant
  • Maison existante
USAGES
  • ECS

Fonctionnement du chauffe-bain au gaz naturel

Il existe 2types de chauffe-bains au gaz naturel : les chauffe-bains traditionnels ou standards et les chauffe-bains à condensation. 

  • Les chauffe-bains standards sont constitués de peu d’éléments mécaniques complexes et ne nécessitent pas de raccordement électrique. Leur rendement varie entre 88% et 92% PCI pour un rendement optimisé (fumées à basse température).
  • Les chauffe-bains à condensation au gaz naturels nécessitent, quant à eux, un raccordement électrique et sont constitués de matériaux plus résistants à cause des phénomènes de condensation. Du fait de la faible part de tirage thermique, ils contiennent un ventilateur afin d’évacuer les produits de combustion vers l’extérieur. Les chauffe-bains à condensation ont un rendement allant de 105% à 107 % PCI.

Le chauffe-bain est un appareil de production instantanée d’eau chaude sanitaire alimenté au gaz naturel. Son fonctionnement est simple, lors d’une demande d’eau chaude (ouverture d’un robinet), le capteur de débit intégré à l’appareil détecte une demande d’eau chaude. Instantanément, la vanne gaz s’ouvre ; pour les modèles à condensation le ventilateur démarre aussi, permettant au gaz naturel et à l’air comburant d’alimenter le bruleur dans les bonnes proportions. L’électrode d’allumage se met en fonctionnement, la combustion du gaz naturel est amorcée. Les produits de combustion transfèrent leur énergie à l’échangeur puis sont évacués dans le conduit de fumée ou le système d’évacuation des produits de combustion.

Ainsi, l’eau froide est réchauffée au niveau de l’échangeur et ressort à une température de consigne entre 55°C et 60°C. Pour les modèles à condensation, du fait que l’eau froide, à une température entre 5 et 15°C selon les saisons, rentre à contre-courant dans l’échangeur, la condensation de l’eau contenue dans les produits de combustion est maximale quelle que soit la puissance. Les condensats sont évacués de l’appareil, via le siphon, au réseau d’eaux usées.

Chauffe-bains - Evolutions du rendement
Evolutions du rendement d'un chauffe-bains

Lors de la fermeture du robinet d’eau chaude, le capteur de débit détecte la fin de la demande. Ainsi, la vanne gaz est refermée coupant ainsi l’alimentation du gaz naturel au bruleur ; la combustion s’arrête. Pour les modèles à condensation qui intègre un ventilateur, celui-ci va s’arrêté quelques secondes après l’arrêt de la combustion afin de chasser l’humidité excédentaire de la chambre de combustion.

Dimensionnement du chauffe-bain au gaz naturel

Il existe une large gamme de puissances disponibles : de 6 à 47 kW. Selon leur puissance, les chauffe-bains peuvent être utilisées dans des logements individuels, collectifs ou dans des bâtiments nécessitant des grandes quantités d’ECS comme les gymnases. Le dimensionnement peut se synthétiser de la manière suivante :

Dimensionnement d'un chauffe-bains (Delta T = 30 °C)
  Débit d'eau maximum Puissanceinstantanée Remarque
1 évier 4 l/min 8 kW Chauffe-eau
1 salle de bains 11 l/min 24 kW Chauffe-bains ou Chaudière
2 salles de bains 16 l/min 35 kW Chauffe-bains ou Chaudière
Gymnase N x 23 l/min N x 47 kW Chauffe-bains ou Chaudière en cascade

 

Mise en oeuvre

Le chauffe-bain est un appareil mural qui est installé d’une manière assez similaire aux chaudières. Il contient une platine de raccordement qui intègre le raccord au gaz naturel, l’arrivée d’eau froide et le départ de l’eau chaude. Pour le chauffe bains à condensation, un raccordement électrique et une évacuation aux eaux usées est nécessaire.

L’appareil doit être au plus proche du point de puisage et est raccordé sur une ventouse de 60 à 100 mm pour une puissance inférieure à 35 kW et de 80 à 125 mm au-delà.

Les canalisations d’alimentation en eau, quant à elles, sont en cuivre ou en PER et ont un diamètre d’environ 16 mm pour une baignoire individuelle, entre 12 et 14 mm pour un évier et entre 22 et 24 mm pour des douches de gymnases.

Mise en service

Avant la mise en service de l’installation, l’installateur doit vérifier la qualité de la combustion grâce à une canne de prélèvement. Le taux de C02 doit être d’environ 5% pour un chauffe-bain traditionnel et 9% pour un chauffe-bain à condensation.

Maintenance du chauffe-bain au gaz naturel

Le chauffe-bain nécessite une maintenance préventive annuelle (contrôle annuel obligatoire). Lors de cette opération, le brûleur et l’échangeur sont nettoyés. Pour cela, il faut ouvrir la chambre de combustion et utiliser un aspirateur ou une soufflette afin d’éliminer les poussières présentes.

Tarif

Les prix d’achat (hors pose) de ces produits varient en fonction de leurs puissance, dimensions, couleurs, formes...La gamme de choix étant très large, celle des prix l'est aussi. Il faut compter environ 300 €HT pour un chauffe-bain au gaz naturel traditionnel de 24 kW environ et 950 €HT pour un chauffe-bain à condensation de 28 kW auquel s’ajoute un surcoût de 100 €HT lié à la fumisterie.

Pour le chauffe bain de 47 kW, le prix est d’environ 1500 €HT.

Offre fabricants

  • ELM Le Blanc
  • Vergne Innovation
  • Saunier Duval
  • Chaffoteaux
  • ....
Chauffe-bain

Chauffe-bains

Le chauffe-bain fournit de l'eau chaude sanitaire de manière instantanée à volonté. Les chauffe-bains à condensation permettent de réaliser jusqu'à 35% d'économies lors du remplacement d'un ancien... Voir la solution
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article