Réponse d'expert

N°190 : Lors du passage du fioul au gaz, peut-on réutiliser le conduit de fumée existant pour l’évacuation des fumées de la chaudière gaz à très haute performance énergétique ?

Mis à jour le

Oui, il est possible de réutiliser un conduit de fumée existant pour évacuer les produits de combustion de la future chaudière gaz à condensation en remplacement de l’ancienne chaudière à fioul. Dans ce cas, il est nécessaire de procéder à différentes opérations détaillées ci-après et ce, avant même d’engager sa réhabilitation (le tubage étant rendu nécessaire sur ce conduit de fumée lors de l’installation d’une chaudière à condensation).

Contexte réglementaire

Après 2020

L’article 19 de l’arrêté du 23 février 2018 définit les exigences essentielles pour la réutilisation d’un conduit de fumée existant. L’article 3.1.4.1.b du guide du CNPG évacuation des produits de combustion définit les conditions de tubage valant présomption de conformité à l’article 19 de l’arrêté du 23 févier 2018. Cet article renvoie aux exigences (conditions de dimensionnement, de résistance à la température, d’étanchéité et de stabilité) prévues par l’arrêté de 1969, l’annexe C de la partie 1 du NF DTU 24.1 permet de faire le diagnostic qui garantit que ces exigences soient respectées une fois le conduit tubé.

Avant 2020

L’article 18 de l’arrêté du 2 août 1977 modifié définit les exigences essentielles pour le tubage du conduit de fumée existant. L’annexe C de la partie 1 du NF DTU 24.1 permet de faire le diagnostic qui garantira une fois le tubage réalisé que soit respectées les conditions de dimensionnement, de résistance à la température, d’étanchéité et de stabilité du conduit.

Les conditions de mise en œuvre

La pose d’une chaudière à condensation sur un conduit de fumée impose une réhabilitation de ce dernier qui se matérialise par un tubage de l’ouvrage existant. Cependant, préalablement à toute réhabilitation, il convient de définir l’usage du conduit individuel de fumée :

  • Si celui-ci est réservé uniquement à l’évacuation des produits de combustion, alors l’appareil étanche doit être de type C9. Dans ce cas, l’espace annulaire présent entre le tubage et le conduit de fumée existant permet d’alimenter en air comburant l’appareil.
  • Si celui-ci doit servir simultanément à l’évacuation des produits de combustion et à la ventilation, alors l’appareil doit être de type B23P. Dans cette configuration l’espace annulaire présent entre le tubage et le conduit de fumée existant sert à l’évacuation de l’air vicié du local.

Dans un second temps, il y a lieu de réaliser à un contrôle (diagnostic) du conduit de fumée qui va être tubé.  Cet examen du conduit de fumée, comprend notamment les opérations suivantes :

  • L’identification (repérage et traçage)
  • Le contrôle de la vacuité
  • L’étanchéité à l’aide d’un fumigène

Voici un exemple de fiche de diagnostic.

Exemple d'une fiche de diagnostic d’un conduit de fumée
Exemple d'une fiche de diagnostic d’un conduit de fumée

En fonction des résultats, il pourra être nécessaire de procéder à la réhabilitation du conduit de fumée. L’inspection vidéo du conduit est un moyen complémentaire permettant d’effectuer ce diagnostic.

Procédure de contrôle d’un conduit de fumée
Procédure de contrôle d’un conduit de fumée

Nota : Pour l’installation d’une chaudière de type C9 et BXXp, on se référera au cahier de prescriptions techniques et notamment aux conditions de réutilisation d'un conduit de fumée existant.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :6 notes
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article