Réponse d'expert

N°136 : Renforcer l’isolation d’un bouclage ECS permet-il un vrai gain énergétique ?

Mis à jour le

Oui, le gain énergétique entre la mise en œuvre d’un isolant de classe 6 par rapport à un isolant de classe 2, sur un réseau de distribution d’eau chaude sanitaire, est de l’ordre de 50%.

Calcul de la puissance déperditive du bouclage

De par la formule qui définit la puissance déperditive dans un tronçon de canalisation :

P = UI * longueur tronçon * (Tentrée -Tambiante)

Avec :

  • P : puissance déperditive (W)
  • UI : Coefficient de perte thermique du tronçon (W/m.K), fonction de la conductivité thermique de l’isolant mis en place (λ en W/m.K) et de son épaisseur
  • Tentrée : température d’entrée du fluide dans le tronçon
  • Tambiante : température ambiante du lieu dans lequel se situe le tronçon (sous-sol ou étage courant)

Plus le réseau est isolé, moins il sera déperditif et donc moins les pertes de bouclage seront importantes.

Dans la RT 2012, les isolants sont définis par classe (1 à 6). L’isolant couramment utilisé depuis la RT 2005 est de classe 2.

Exemple de calcul

Tableau de la conductivité thermique en fonction du diamètre extérieur du tube - Cegibat
Conductivité thermique en fonction du diamètre extérieur du tube

En analysant les coefficients de perte thermique des 6 classes présents dans les tableaux ci-dessous, on constate clairement qu’une isolation de classe 6 permet de réduire de près de 50% les pertes énergétiques par rapport à une isolation de classe 2.

Tableau des coefficients de perte thermique (W/m.K) en fonction de la classe d'isolation du réseau et du diamètre nominal
Coefficient de perte thermique (W/m.K) en fonction de la classe d'isolation du réseau et du diamètre nominal
Gain énergétique en % en changeant de classe d’isolant

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :5 notes
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
4 commentaires sur cet article
Par Philippe, le 22/09/2017 à 15:41
Commentaire
Merci à Daniel d'avoir rappelé cette bonne vieille règle. Renforcer l'isolant oui mais son lambda et surtout pas son épaisseur (compte-tenu des faibles diamètres des réseaux de bouclage).
Par Daniel, le 12/09/2017 à 13:06
Isolation des conduits ECS
Il est évident que d'augmenter l'épaisseur de l'isolant diminue les pertes en lignes, mais la longueur de la canalisation, la différence de température et l'épaisseur de l'isolant ne sont pas les seuls paramètres à prendre en compte. Il faut aussi tenir compte du diamètre extérieur (calorifuge compris) qui augmente la surface d'émision.
Cela relativise le gain, surtout sur les petits diamètre.