Réponse d'expert

N°93 : Peut-on confondre l'organe de coupure spécifique et l'organe de coupure générale (OCG) si le poste de détente est accolé à une chaufferie de plus de 2000 kW ?

Mis à jour le

Non, une chaufferie dont la puissance calorifique est supérieure 2000 kW doit obligatoirement avoir en aval du poste de détente et à proximité du point de pénétration un organe de coupure spécifique.

Organe de coupure spécifique chaufferie
Organe de coupure spécifique chaufferie

Contexte réglementaire

En complément de l’arrêté du 23 juin 1978 relatif aux installations fixes destinées au chauffage, l’article 8 de l'arrêté du 2 août 1977 modifié impose la mise en place d’un organe de coupure spécifique chaufferie. Il définit aussi les conditions pour confondre cet organe de coupure spécifique et l’OCG pour les installations ≤ 2000 kW.

Pour les chaufferies d’une  puissance calorifique  > 2000 kW, les articles 2.12 et 2.15 de l’arrêté du 26 août 2013 modifiant l’arrêté du 25 juillet 1997 rendent obligatoires l’association d’un dispositif de coupure manuelle et d’organes de coupure automatique. Le §10.2.10.2 du NF DTU 61.1 définit les conditions de mise en œuvre de ces exigences réglementaires.

Conditions de mise en oeuvre

Chaufferie de puissance inférieure à 2000 kW

Si le poste de détente est accolé à la chaufferie, il est possible de confondre l’OCG du poste de détente et l’organe de coupure chaufferie, en général cette configuration est retenue pour les chaufferie en RDC (cf. figure 2)

Organes de coupure d'une chaufferie (P <2000 kW)
Organes de coupure d'une chaufferie (P <2000 kW)

Chaufferie de puissance supérieure à 2000 kW

Quelle que soit l’implantation du poste de détente, une chaufferie sera équipée, en aval de l’OCG, des dispositifs de coupure ci-après (cf.schéma suivant).

 

Une chaufferie de plus de 2000 kW ne peut être installée que dans les configurations suivantes :
• en terrasse ou au dernier niveau
• à l’extérieur (accolée ou non au bâtiment)

 

 

Organes de coupure d'une chaufferie (P >2000 kW)
Organes de coupure d'une chaufferie (P >2000 kW)

Un organe de coupure manuelle, à fermeture rapide doit être placé à l’extérieur des bâtiments. Il est identifié dans les consignes d’exploitation. Il est clairement signalé, le sens de manœuvre et les positions ouvertes et fermées sont repérés.

2 organes de coupure automatique, redondants placés en série. Ces vannes doivent être asservies à :

  • des capteurs de détection de gaz (en cas de fuite en chaufferie)
  • un pressostat (en cas de baisse de pression)

Ces vannes automatiques doivent être à sécurité positive. En cas de fermeture déclenchée par un défaut gaz (détection de gaz, baisse de pression), la réouverture de la vanne doit nécessiter une intervention humaine de réarmement sur le site.

En cas de fermeture consécutive à une interruption momentanée de l’alimentation électrique, le réarmement de la vanne peut être automatique.

La position ouverte ou fermée d’une vanne automatique est clairement identifiable par un dispositif intégré à la vanne.

La fermeture ou l’ouverture d’une vanne automatique pouvant entraîner des déclenchements intempestifs du bloc de détente, l’implantation de la vanne est choisie en accord avec le distributeur.

 

Textes réglementaires de référence

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet. 

Définitions
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :1 note
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article