Réalisation

Une solution tout gaz naturel pour l’EHPAD Les Vignes à Moulin Neuf (24)

Mis à jour le

Carte d'identité

Date des travaux :
Novembre 2015
Localité :
Moulin neuf (24)
Type de bâtiment :
Foyer médico-social
Superficie :
3960 m²
Maître d'ouvrage : ORPEA, Laurent Brillouet
Bureau d'études thermiques : ORPEA, Nicolas Robert
Consommations observées : 99,5 kWhe.p./m²/an
Label : RT 2012

Contexte

Créé en 1989 par le Docteur Jean-Claude Marian, le groupe ORPEA-CLINEA est devenu un acteur de référence européen dans la prise en charge de la dépendance à travers un ensemble d’établissements spécialisés. Dans le cadre d’un projet d’extension de son réseau, ORPEA s’est lancé dans un projet de construction d’un nouvel établissement situé à la limite de la Gironde et du Périgord.

L’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) de Moulin Neuf a ainsi vu le jour en 2015 après 16 mois de travaux. Ouvert depuis le 21 novembre 2015, il accueille 83 résidents, des personnes âgées autonomes, semi-valides ou dépendantes, et propose également une unité de vie destinée aux malades d’Alzheimer.

Le complexe médicalisé d’une surface de 3 960 m2 comprend les espaces suivants répartis sur un seul et même niveau :

  • 93 chambres individuelles
  • Espaces de vie avec cuisine thérapeutique
  • Salons, et salles d’activités
  • Cafétéria
  • Salle de restauration

ORPEA, le maître d’ouvrage, a souhaité offrir à ses clients une structure d’accueil moderne, tout en maîtrisant les coûts de fonctionnement grâce au gaz naturel et en garantissant un confort de vie à ses résidents. Il s’est entouré de son bureau étude thermique interne, afin de concevoir et dimensionner une solution énergétique permettant de répondre aux exigences de la RT 2012.

La solution retenue : chaudière gaz à condensation et cuisine au gaz naturel

Chaudière gaz à condensation alimentant l’EHPAD en chauffage et en ECS
Chaudière gaz à condensation alimentant l’EHPAD en chauffage et en ECS

Les exigences de confort, la taille des volumes à chauffer, et les besoins importants en eau chaude sanitaire ont conduit ORPEA à choisir une solution tout au gaz naturel.

Une isolation renforcée réduisant les besoins en chauffage et climatisation

Afin d’être en ligne avec la réglementation thermique 2012, le bâti a été conçu de façon à réduire significativement les besoins en chauffage et climatisation de l’établissement. Une isolation complémentaire a ainsi été mise en place en complément des éléments de structure du bâti :

  • Les murs composés de parpaings agglomérés de 20 cm sont isolés par l’intérieur via 14 cm de polystyrène expansé (R= 6,05 m².K/W) et de finitions de plaques de plâtre.
  • Le bac acier recouvrant le toit du bâtiment est isolé par 30 cm de laine de roche et de polystyrène expansé.
  • Au sol, une épaisseur de 18 cm de polystyrène accroit l’isolation de la dalle en béton.
  • Du double vitrage à lame d’argon (Uw = 1,6) réduit les pertes thermiques, sur l’ensemble des surfaces vitrées.

Deux chaudières gaz à condensation pour couvrir les besoins en chauffage et en ECS

ORPEA, le maître d’ouvrage, souhaitait une solution thermique fiable et économique pour assurer le chauffage et la production d’ECS de l’EHPAD. C’est donc naturellement que son bureau d’études thermiques s’est tourné vers l’installation de deux chaudières gaz à condensation.

D’une puissance de 219 kW chacune, elles sont dimensionnées pour répondre aux besoins de chauffage et d'ECS de l'étabissement  (sachant qu’une majoration de 20 % de la charge a été retenue pour sécuriser les résidents en cas de grand froid). En cas de défaillance d’une chaudière, le dimensionnement d’une chaudière suffit à garantir l’ensemble des besoins de l’EPHAD.

Concernant le circuit de chauffage, la chaleur issue de la chaufferie gaz est diffusée par deux types d’équipement selon le volume de la pièce :

  • Les chambres sont chauffées grâce à des radiateurs en acier. La température de la pièce est réglable via un robinet thermostatique. Leur surface est traitée de façon à apporter une double protection.
  • Des ventilo-convecteurs assurent la diffusion de la chaleur dans les pièces de vie plus volumineuses : accueil, salle de restauration, salle d’activité, etc… Leur batterie chaude reliée à la chaufferie permet de réchauffer l’air qui est ensuite ventilé dans la pièce.

Des capteurs de températures situés à l’intérieur et à l’extérieur permettent d’ajuster la température de l’eau en sortie de chaufferie en fonction des conditions météo, le régime d’eau étant dimensionné entre 60°C et 80°C.

Le ballon d’un volume de 900 litres assure le stockage primaire de l’eau chaude, en aval des deux chaudières gaz à condensation. L’échangeur à plaques d’une puissance de 288 kW garantit l’ensemble des besoins en ECS. Un bouclage ECS muni de vannes de régulation et d’une sonde mesurant la température de retour permet de régler l’échangeur afin de maintenir l’eau chaude à 56,5°C. Cette température minimale est nécessaire dans le contexte réglementaire relatif au développement des légionnelles.

Une ventilation et une qualité de l’air assurées par des VMC simple et double flux

Une chambre à l'EHPAD Les Vignes à Anglet
Les chambres de l'Ehpad sont chauffées grâce à des radiateurs en acier.

Au sein de la laverie et de la cuisine du restaurant, un extracteur couplé à une unité de traitement de l’air (UTA) recycle l’air des pièces. La batterie chaude de ces deux UTA est reliée à la chaufferie, afin que l’air entrant soit réchauffé.

Par ailleurs, chaque pièce de l’EHPAD est équipée d’une ventilation simple flux. Par exemple, dans l’espace individuel de chaque résident, l’entrée d’air de la VMC simple flux se situe dans la partie chambre et l’évacuation dans la salle de bain. L’air humide de la salle de bain est ainsi évacué par la ventilation.

Une VMC double flux a été installée dans le restaurant. D’un rendement d’environ 80%, l’échangeur à eau de ce type de système récupère efficacement la chaleur de l’air sortant pour réchauffer l’air rentrant. L’ajustement du taux de renouvellement de l’air permet d’optimiser le rendement global de l’installation de ventilation.

La climatisation, obligatoire dans les EPHAD, est assurée par une installation électrique disposée dans les pièces de vie.

Une cuisine au gaz pour servir près de 200 repas par jour

Cuisine EHPAD Les Vignes - Anglet
La cuisine de l’établissement constitue un poste non négligeable de consommation énergétique.

Du fait du nombre important de pensionnaires internes, la cuisine de l’établissement constitue un poste non négligeable de consommation énergétique. Souhaitant profiter de son raccordement, la maitrise d’ouvrage s’est tournée vers des appareils de cuisson au gaz naturel :

  • Sauteuse
  • Plaque coup de feu
  • Feux vifs
  • Friteuse….

La puissance totale installée en cuisine atteint donc 100 kW.

Bilan

Un bâtiment RT 2012

L’analyse menée par le BET dans le cadre de la RT 2012 a permis d’évaluer les consommations du bâtiment. La consommation énergétique est évaluée à 99,5 kWhep/m²/an, ce qui correspond à une étiquette énergétique C. La qualité du bâti, ainsi que le choix d’une solution gaz performante a permis à l’EHPAD de répondre aux exigences de la RT 2012. Poste énergétique principal, la consommation en gaz de l’EHPAD se répartit comme sur le graphique ci-dessous. A notrer : une analyse plus détaillée de la consommation sera possible dès lors que la résidence sera complète et qu’une année après l’ouverture sera passée.

Consommation estimée en gaz - Ehpad Les Vignes (Anglet)
Consommation estimée en gaz

Un coût complet d’investissement de 5 300 000 € HT

Le coût d’investissement pour la construction de ce nouvel EHPAD s’élève à 5,3 M€ HT pour l’ensemble du terrain, la construction, l’installation des équipements thermiques, de l’ameublement... Les lots CVC (chauffage/ventilation/climatisation) et désenfumage correspondent à un coût de 354 k€ HT, et 150 k€ pour le lot relatif à la plomberie.

Témoignages

Après moins d’un an d’utilisation, la solution de chauffage et de production d’eau chaude au gaz satisfait pleinement les exigences de confort des résidents. Le premier hiver ayant été clément, il est encore difficile d’avoir une vision fiable sur notre consommation réelle. Avec une température extérieure atteignant 37°C au plus fort de la journée, la canicule de l’été nous a permis de vérifier l’efficacité de la climatisation installée dans les parties communes. L’isolation du bâtiment a contribué à maintenir un écart de 10°C dans les chambres par rapport à l’extérieur. Cependant, il était nécessaire de ventiler les couloirs entre 5 h et 11h du matin afin d’évacuer les calories accumulées en journée.
Par Michel Jarianette
Agent de maintenance à l’EHPAD Les Vignes
L’étude énergétique réalisée par notre BET interne, VIVREA, a mis en évidence un intérêt économique pour une solution au gaz naturel. De plus, la mairie de Moulin Neuf et GRDF ont participés aux frais de raccordement au réseau de distribution de gaz naturel, qui nécessitait une extension sur près de 1 300 m. Ce coût sera rapidement rentabilisé car l’énergie est un poste important, et bénéficier du gaz naturel nous permettra une meilleure optimisation de nos coûts d’exploitation.
Par Laurent Brillouet
Maître d’ouvrage chez ORPEA
ORPEA développant de nombreux projets d’EHPAD en France, mon bureau d’étude est interne au groupe. Pour répondre aux exigences. En collaboration avec les interlocuteurs d’ORPEA, nous avons dimensionné l’isolation du bâti et proposé une solution énergétique permettant d’être en règle avec la RT 2012. De par l’avantage économique du gaz, et le faible niveau de consommation, une installation comprenant deux chaudières gaz à condensation a été retenue. Fonctionnant de manière couplée et à un taux de charge relativement faible, le rendement des deux chaudières est supérieur à 100% sur PCI. Avec un CEPep de 99,5 kWhe.p./m²/an, le bâtiment bénéficie donc d’une étiquette énergétique C.
Par Nicolas Robert
Chargé d’étude au sein du BET VIVREA
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :5 notes
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article