Réponse d'expert

N°113 : Un rooftop adiabatique en mode rafraîchissement présente-t-il un risque de prolifération de légionelles ?

Mis à jour le

Non, une installation de rooftop adiabatique ne présente aucune menace sanitaire liée à la légionelle. Tout risque de prolifération de cette bactérie est exclue, en raison de son fonctionnement et des caractéristiques de l’unité de rafraîchissement.

Rooftop adiabatique
Rooftop adiabatique

Principe de fonctionnement

Le rooftop d’adiabatique combine un système de chauffage par aérotherme gaz direct et une unité de rafraîchissement adiabatique. Cet équipement est conçu pour fonctionner depuis l’extérieur. Il s’installe sur la toiture des bâtiments de grands volumes (locaux commerciaux par exemple).

En mode chauffage, il fonctionne comme un rooftop gaz classique. Le brûleur fourni la chaleur qui est soufflée dans le bâtiment via un ventilateur.

En mode rafraîchissement, l’air extérieur, chaud et sec traverse le média continuellement humidifié de l’unité de rafraichissement. Il en résulte un phénomène d’évaporation de l’eau par absorption de chaleur présente dans l’air. Ce phénomène entraine un abaissement de la température. Cet air humide rafraîchi est par la suite injecté dans le bâtiment.

Le système adiabatique est composé :

  • D’un bac de récupération vidangeable d’une capacité de 18 litres
  • D’une pompe
  • De 3 médias cellulosiques en nid d’abeilles haute performance de 100 mm

Conditions pour considérer une installation à risque

La présence d’eau dans le processus de rafraîchissement soulève, de la part des maitres d’ouvrages et des exploitants, des interrogations légitimes quant au risque éventuel de légionellose. Qu’en est-il réellement ?

Le risque de prolifération suite a l’introduction d’un germe dans l’eau, n’existe que si et seulement si les 3 conditions présentées ci-dessous sont simultanément réunies. L’eau doit avoir stagné suffisamment longtemps, éventuellement en présence d’un biofilm, à une température comprise entre 25°C et 43°C et être diffusée par aérosol (micro-gouttelettes d’eau pulvérisées).

Le triangle de la légionellose
Le triangle de la légionellose

Une technologie sans risque de légionelles

Différentes campagnes d’instrumentation ont permis de démontrer que le rooftop adiabatique ne présente pas de risque sanitaire lié à la légionelle. En effet, de part sa conception et sa fonction, cette technologie permet non pas de lever l’une de ces conditions mais l’ensemble des facteurs de risque.

Absence de micro-gouttelettes entrainées dans le flux d’air

Contrairement aux technologies utilisant de la dispersion d’eau dans un flux d’air via des injecteurs, l’utilisation du média et les niveaux de vitesse d’air (vitesse de soufflage toujours inférieure à 2,5 m/s) au sein du rooftop adiabatique garantissent l’absence d’aérosols. En 2013, le Conseil Supérieur de Prévention des Risques Technologiques est arrivé à ces conclusions et a décidé d’exclure de la rubrique 2921 des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement les systèmes de rafraichissement adiabatiques utilisant un média.

Vidange programmable du bac afin d’éviter la présence d’eau stagnante

Le fonctionnement de la pompe de relevage, en mode rafraichissement, garantit une eau en mouvement la plupart du temps. Lorsque la pompe est à l’arrêt, la régulation prévoit une vidange automatique du réservoir sous un délai de 10h au maximum (donnée paramétrable par l’utilisateur entre 4h30 et 10h). De plus, les préconisations de maintenance (nettoyage) du fabricant permettent d’éviter la présence de biofilm.

Température d’eau toujours modérée

Enfin, la conception du système évite une montée en température importante du réservoir d’eau. Lors de la campagne de mesure, la température de l’eau dans le bac est restée inférieure à 25°C, même en période estivale.

Résultat de la campagne d’instrumentation (température de l’eau)
Résultat de la campagne d’instrumentation (température de l’eau)

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet. 

Définitions
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :6 notes
4/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
1 commentaire sur cet article
Par black scheep, le 08/12/2016 à 19:33
au fou
la légionelle est naturellement présente dans l'eau
elle se développe dans les canalisations et dans les eaux a températures ambiantes avec un optimum aux alentours de 30°C

quand on connait le niveau de qualification des personnells de maintenance et le suivit des gamme de maintenance on est ahuri de lire qu'il n'y a aucun risque et que ce matériel est sorti des ICPE

de plus il n'y a pas que la légionelle on parle aussi de la grippe aviaire portée par un pigeon ou de la tuberculose qui serait véhiculée par le technicien de maintenance par exemple.
a un moment ou on réduit les moyens de la médecine du travail.
Je dit et redit au fou!