Réponse d'expert

N°165 : Une chaufferie équipée d'une chaudière entre 1 et 2 MW sera-t-elle soumise aux nouveaux textes réglementaires relatifs aux ICPE ?

Mis à jour le

Oui, selon la nouvelle nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), l’installation devra respecter les prescriptions définies dans l’arrêté du 3 août 2018 modifié relatif aux installations classées soumises à déclaration.

1. Contexte réglementaire

Le 5 août 2018, un décret et cinq arrêtés sont parus au JO. Ces textes réglementaires constituent la transcription de la Directive 2015/2193 (dite Directive MCP pour Medium Combustion Plant) publiée en novembre 2015 et relative aux installations de combustion d’une puissance comprise entre 1 et 50 MW.

Ces textes ont été modifiés par l’arrêté du 15 juillet 2019.

En ce qui concerne les installations dont la puissance est supérieure ou égale à 1 MW et inférieure à 20 MW, comprenant uniquement des appareils de combustion classés au titre du point 1 rubrique 2910 A, situés dans un établissement soumis à déclaration au titre de la rubrique 2910-A, elles sont soumises aux dispositions de l’arrêté du 3 août 2018 modifié applicable aux installations classées soumises à déclaration

Rubrique 2910-A de la nomenclature des ICPE
Rubrique 2910-A de la nomenclature des ICPE

Cet arrêté (encore appelé Arrêté Déclaration hors biogaz) fixe les prescriptions relatives aux thématiques suivantes :

  • Installation et Aménagement
  • Exploitation et Entretien
  • Prévention de la pollution atmosphérique et Valeurs Limites d’Emissions (Air, Eau et Bruit)
  • Gestion des déchets
  • Efficacité énergétique
  • Contrôles périodiques

Les installations dont la puissance est comprise entre 1 et 2 MW, nouvellement soumises au titre de la réglementation ICPE (rubrique 2910) du fait de la modification de la nomenclature sont appelées « Installations néo soumises ». Il s’agit d’installations mises en service avant le 20 décembre 2018, ou dont la demande de permis de construire a été faite avant cette date.

2. Déclaration en préfecture

Pour les installations néo soumises, l’article L.531-1 du Code de l’Environnement précise que l’exploitant dispose d’un délai d’un an pour se déclarer auprès de la préfecture, à compter de la date du 20 décembre 2018.

Article L.531-1 du Code de l’Environnement : « Les installations qui après avoir été régulièrement mises en service, deviennent soumises à autorisation, à enregistrement ou à déclaration en vertu d'un décret relatif à la nomenclature des installations classées, peuvent continuer à fonctionner sans cette autorisation, cet enregistrement ou cette déclaration, à la seule condition que l'exploitant se soit déjà fait connaître du préfet ou se fasse connaître de lui dans l'année suivant l'entrée en vigueur du décret »

 

3. Mise en conformité

Par défaut, les dispositions de l’arrêté doivent être mise en application à la date de parution de celui-ci, soit le 20/12/2018.

Toutefois, pour certaines dispositions, un délai est accordé aux exploitants d’installations existantes.

Ce délai est variable et fonction de la disposition (voir tableau de l’annexe II-C-I de l’arrêté). Il prend effet à la date de la déclaration de l’installation en préfecture.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :10 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
25 commentaires sur cet article
Par Thierry, le 03/06/2020 à 13:43
Remplacement de chaudière

Bonjour ,
Nous avons un projet de rénovation de chaufferie.
Remplacement de deux anciennes chaudières fioul par une chaudière bois 500kW + chaudière fioul 1.2MW.
Nous sommes donc le cadre des nouvelles applications ICPE. Cependant , si la date du dépôt du permis de construire est antérieure au 20 décembre 2018 , sommes nous dans la contrainte de répondre à ces nouvelles mesures ?
Merci de votre retour.

Par Cegibat, le 21/07/2020 à 15:34
Remplacement de chaudière

Bonjour

Votre chaufferie initiale doit être > 1MW, vu les nouvelles puissances que vous installez. Elle est donc tombée sous le coup de la nouvelle règlementation ICPE au 20/12/18. Pour avoir accès aux bénéfices des droits acquis, le propriétaire des lieux (l’exploitant au sens d’ICPE) avait un an pour aller la déclarer en préfecture donc jusqu’au 20/12/19. Si cette démarche a été faite, pas de souci. Il faudra cependant bien relire le texte pour ce changement d’énergie car il y a des articles sur le stockage d’énergie et maintenant vous allez stocker deux énergies différentes.

Si par contre l’ancienne chaufferie n’a pas été déclarée dans les temps, là il est urgent de se rapprocher de la DREAL pour essayer de trouver un compromis avec eux. Surtout si votre chaufferie initiale est en sous-sol.

L’équipe Cégibat