Réponse d'expert

N°170 : Est-il possible de réduire le niveau acoustique d'une chaudière murale ?

Mis à jour le

Oui, il est tout à fait possible de diminuer l’impact acoustique émis par une chaudière installée dans un logement. Les actions à engager seront différentes selon que l’on souhaite réduire le bruit perçu depuis une  pièce contiguë à l'installation (principalement si celle-ci est placée sur une paroi légère) ou directement dans la pièce où est positionnée la chaudière.

1. Contexte réglementaire

Pour rappel, les appareils installés dans les logements construits depuis le 1er janvier 2000 doivent respecter la nouvelle réglementation acoustique (NRA 2000) instituée par l'arrêté du 30 juin 1999 relatif aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d'habitation et par l'arrêté du 30 juin 1999 relatif aux modalités d'application de la réglementation acoustique.

2. Traitement du bruit dans une pièce voisine : Une intervention à deux niveaux

Dans les logements, la fixation des chaudières murales sur des cloisons minces peut engendrer un niveau sonore non négligeable dans la pièce voisine. Il est cependant possible de fixer celles-ci sur ce type de paroi, à condition d'utiliser des matériaux élastiques qui empêchent la transmission des vibrations au support. Pour être efficace, le découplage doit être effectué à la fois sur la chaudière et sur les tuyauteries.

Fixation de la chaudière

Les fixations élastiques destinées à découpler la chaudière du support sont de deux types :

  • les plots élastiques à fixation par tiges filetées : un plot se fixe directement sur une cloison en carreau de plâtre avec une cheville pour fixation lourde et sur parois alvéolaires en Placoplatre par l'intermédiaire d'un rail métallique,
  • la mise en place d'un matériau résilient entre deux platines. On évite, dans ce cas de choisir une mousse très molle (pouvant se compresser de plus de 2/3 de son épaisseur par une pression forte entre les doigts) ou très dure (matériau pour machines lourdes).

Nota : un découplage vibratoire ne peut être garanti efficace qui si celui-ci est inclus dans la platine livrée avec la chaudière et ceci, avec un mode d'emploi précis.

Fixation des tuyauteries

Deux techniques peuvent être utilisées :

  • Une fixation classique mais en isolant la chaudière de la tuyauterie par l'emploi de tuyaux flexibles. Pour être efficaces, les flexibles doivent avoir une longueur minimale de 50 cm. Dans ce cas, le tuyau flexible employé pour l’alimentation en gaz de la chaudière est nécessairement métallique (à durée de vie illimitée).
  • Une fixation des tuyauteries par colliers antivibratiles. Ces colliers sont efficaces si le serrage est modéré et s'ils ne sont pas peints ; une alternative, basée sur les mêmes principes, consiste à utiliser des petits plots résilients. La forte épaisseur de matière résiliente contenue dans les plots, les rend plus efficaces que les colliers antivibratiles. Pour limiter le coût, on peut disposer d'un rail de soutien afin de tenir les colliers de fixation et de seulement deux plots de résilients.

3. Traitement du bruit dans la pièce où est installé l’appareil

Pour réduire la nuisance sonore d'une chaudière dans la pièce où elle est installée, trois actions sont possibles :

  • Limiter le débit calorifique de l'appareil en mode chauffage si celui-ci est de type tirage naturel
  • Installer la chaudière dans un placard capitonné. Cette solution, qui vise à placer la chaudière dans un "placard" dont les parois sont recouvertes d'absorbant acoustique, s'avère efficace surtout dans le cas d'une chaudière ventouse. Il faudra veiller à ce que ses dimensions permettent la réalisation des opérations de maintenance de l'appareil.
  • Effectuer une vérification régulière de l'installation

Une chaudière peut s'avérer plus bruyante après plusieurs saisons de chauffe en raison, en particulier, de l'usure des composants mécaniques (ventilateur d'extraction dans le cas d'un modèle à ventouse, circulateur). Il est alors nécessaire de les remplacer.

L'entartrage de l'échangeur peut également entraîner des ébullitions localisées génératrices de bruit. Dans ce cas d'eau particulièrement dure, des additifs sont commercialisés par les fabricants de chaudières.

Il convient, dans tous les cas, pour réduire le niveau acoustique d'assurer un fonctionnement de l'appareil conforme aux prescriptions préconisées par le constructeur (en particulier la pression d'usage).

 

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article