Réponse d'expert

N°188 : Peut-on rafraîchir un bâtiment tertiaire sans climatisation active ?

Mis à jour le

Oui, la climatisation active n’est pas indispensable pour apporter du confort en saison estivale. Un rafraichissement adiabatique indirect, installé sur une ventilation double flux, est une alternative pertinente à la climatisation active. Cette solution, couplée à une conception bioclimatique du bâtiment permet de rafraichir l’air de renouvellement et ainsi garantir un confort d’été aux occupants du site.

Fonctionnement du rafraîchissement adiabatique indirect

Le rafraîchissement adiabatique utilise le phénomène d’évaporation de l’eau pour refroidir un flux d’air : de l’air chaud (l’air extrait du bâtiment) passe au travers d’un média chargé d’humidité, et va transmettre une partie de ses calories pour évaporer l’eau du média. Ce dernier va ainsi se refroidir et se charger en humidité. Cet air frais et humide entre ensuite dans l’échangeur de la ventilation double-flux, et, avant d’être rejeté, rafraichi l’air extérieur. Ce dernier se trouvant ainsi rafraichi est soufflé dans le bâtiment.

Schéma de principe d’une centrale de traitement d’air double flux
Schéma de principe d’une centrale de traitement d’air double flux

Le rafraîchissement s’effectue sur l’air extrait au travers de l’échangeur de la centrale de traitement d’air et n’apporte ainsi pas d’humidité supplémentaire dans les pièces. Plus le taux de renouvellement d’air amené par le système de ventilation sera élevé, plus le rafraîchissement apporté par cette solution sera efficace.

Périmètre d’utilisation et efficacité de cette solution

Le rafraichissement adiabatique indirect est utilisable sur tout site dès lors que ce dernier est équipé d’une ventilation double flux. Cette solution concerne tant les projets de construction que les bâtiments existants. Dans ce dernier cas, l’installation consiste à adjoindre un module adiabatique à l’extérieur d’une centrale de traitement d’air déjà en place afin apporter un confort supplémentaire aux occupants en été.

Le rafraichissement adiabatique indirect est efficace. Ce type de rafraîchissement permet en moyenne de diminuer d’environ 5°C la température entre l’air extérieur et l’air soufflé, apportant ainsi une sensation de confort dans le bâtiment. Les résultats présentés ci-dessous découlent d’une instrumentation en cours sur une MJC « espace des 4 vents » située à Lyon.

Exemple de fonctionnement d’un module adiabatique rajouté à une CTA
Exemple de fonctionnement d’un module adiabatique rajouté à une CTA
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :1 note
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article