Créez votre compte pour consulter la revue Vecteur Gaz ...
...et profiter de tous les avantages du compte Cegibat :
télécharger les fiches pratiques
visualiser le réseau de gaz
sauvegarder vos simulations
Réponse d'expert

N°160 : En logement collectif, quelles sont les règles pour remplacer une chaudière B1 (coupe- tirage) raccordée sur un conduit de fumée individuel ?

Mis à jour le
4.6/5 (21 avis)

La réglementation en vigueur impose la commercialisation et l’installation des chaudières à condensation. Le remplacement d’une chaudière de type B1 par une chaudière B23p est d’ailleurs détaillé dans cet article. Cependant, la pose d’une chaudière B1 bas NOx demeure (à titre dérogatoire) autorisée dans le cas d’un remplacement d’anciennes chaudières B1, dès lors que ces dernières sont raccordées soit sur un conduit de fumée commun (ex shunt, alsace, VMC-gaz etc.) à plusieurs logements d’un bâtiment existant, soit sur un conduit individuel supérieur à 10 m de hauteur en logement collectif.

Les chaudières de type B1 bas NOx présentent des rendements autrement plus faibles que les chaudières à condensation. Aussi, le recours à cette alternative doit rester une exception. Lors d’un remplacement, en urgence, d’un appareil au cas par cas (sans intervention sur le conduit de fumée collectif ou individuel de plus de 10 m) et lorsque la pose d’une chaudière ventouse (C1 ou C3) est impossible.

Schéma de rénovation de chaudières gaz B1 en logements collectifs
Solutions de rénovation de chaudières gaz B1 en logements collectifs sur des conduits de fumée individuels DUO (assurant conjointement l’évacuation des produits de combustion et air vicié).

Contexte réglementaire

  • L’arrêté du 22 mars 2017 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants. Son article 4 interdit depuis le 1er janvier 2018 l’installation de chaudière à coupe tirage (type B1) sur les conduits individuels en logement individuel (maison) et sur les conduits de fumées individuels de moins de 10 m de hauteur en logement collectif.
  • Le règlement (UE) n° 813/2013 établit qu’à compter du 26 septembre 2018, les émissions d’oxydes d’azote (NOx) des dispositifs de chauffage des locaux et des dispositifs de chauffage mixtes par chaudière alimentée en combustibles gazeux ne doivent pas dépasser 56 mg/ kWh PCS de combustible consommé. Rappelons que l’exigence de performance énergétique est applicable depuis 2015.

Mise en oeuvre

Exemple de chaudière B1 à coupe-tirage
Exemple de chaudière B1 à coupe-tirage

Les conduits de fumées individuels sur lesquels sont raccordés des chaudières de type B1, peuvent dans certaines situations assurer simultanément l’évacuation des produits de combustion et la ventilation du local. On parle dans ce cas d’un conduit de fumée individuel DUO par opposition à un conduit de fumée dédié, n’assurant que l’évacuation des fumées. Cette évacuation de l’air vicié est rendue possible par la présence sur l’appareil en place d’un coupe-tirage. Ce dernier doit, le cas échéant pour assurer réglementairement la ventilation, être placé à 1m80 minimum du sol fini de la pièce. Aussi, afin de conserver ces exigences fonctionnelles lors du remplacement d’un générateur, tout en garantissant une performance énergétique optimale, il est recommandé d’installer un appareil de type B23p.

Nota : Les dispositifs d’évacuation des produits de combustion des appareils de type B23p sont sous avis technique et ne sont pas limités à 10 mètres de hauteur.

Exemple de chaudière de type B23p
Exemple de chaudière de type B23p

Comme tout appareil non étanche, la chaudière B23p prélève l’air comburant, nécessaire à son bon fonctionnement directement dans la pièce où elle est installée (Une amenée d’air directe ou indirecte est nécessaire). Une grille de ventilation implantée à la base du conduit de fumée assure la fonction de ventilation haute (en remplacement du coupe-tirage de l’ancien appareil de type B1) de la pièce permettant ainsi le renouvellement d’air par l’intermédiaire de l’espace annulaire entre le tubage et conduit de fumée existant.

Nota : Si le conduit de fumée individuel de la chaudière B1 est dédié à l’évacuation des produits de combustion alors, il est préconisé l’installation d’une chaudière étanche associé à un dispositif d’évacuation des produits de combustion de type C9. Dans cette hypothèse, l’espace annulaire entre le conduit maçonné et le tuage assure l’amenée d’air comburant à la chaudière directement depuis l’extérieur.

Schéma de principe de la chaudière B23p et du nouveau conduit
Schéma de principe de la chaudière B23p et du nouveau conduit
Opération de diagnostic
Avant la mise en œuvre cette solution, il est nécessaire de procéder à un diagnostic du conduit de fumée qui consiste à plusieurs étapes détaillées dans l’annexe C du NF DTU 24.1. P1-1-1Ce diagnostic consiste en un examen du conduit de fumée, comprenant notamment l’identification (repérage et traçage) et le contrôle de la vacuité et de l’étanchéité à l’aide d’un fumigène. En fonction des résultats, il pourra être nécessaire de procéder à la réhabilitation du conduit de fumée. L’inspection vidéo du conduit est un moyen complémentaire permettant d’effectuer ce diagnostic.

Les différents détails de mise en œuvre de cette solution sont représentés dans le schéma ci-dessus.

MA NOTE