Réponse d'expert

N°206 : Le brasage collage…de raccords sertis est-il autorisé pour l’assemblage de canalisation ? S’agit-il d’une anomalie de type A2 ?

Mis à jour le

Non, l’utilisation des raccords sertis doit se faire suivant le cahier des charge (CCH 2004-02). Celui-ci définit les conditions d’assemblage des raccords à sertir, seule la méthode du sertissage définit dans ce document est autorisée. Oui, il s’agit d’une anomalie de type A2.

Machine à sertir
Raccord gaz à sertir
Machine à sertir
Machine à sertir

Depuis le 1er janvier 2020, la mauvaise utilisation des raccords à sertir constitue une anomalie de type A2. Ce point est référencé dans la fiche visa qualité qui est l’outil d’auto-contrôle à disposition des installateurs PG Installation. Cette fiche visa qualité PG est obligatoire pour les installateurs PG Installation et associée à chaque certificat de conformité selon la convention Professionnel du Gaz installation.

Contexte réglementaire


Les installateurs Professionnel du Gaz sont titulaires d’une appellation particulière au sens de l’article 22 de l’arrêté du 23 février 2018. Cette appellation exonère son titulaire d’un contrôle systématique de l’installation gaz qu’il réalise, au profit d’un contrôle aléatoire par sondage suivant les modalités de l’article 23 (environ 1 contrôle pour 25 installations réalisées).

Cet article renvoi au référentiel de l’AFG, il fait état de plusieurs types d’anomalie :

  • A1 : l’installation présente une anomalie à prendre en compte lors d’une intervention ultérieure sur l’installation.
  • A2 : l’installation présente une anomalie dont le caractère de gravité ne justifie pas que l’on interrompe aussitôt la fourniture de gaz, mais est suffisamment importante pour que la réparation soit réalisée dans les meilleurs délais.
  • DGI (danger grave et immédiat) : l’installation présente une anomalie suffisamment grave pour que l’on interrompe aussitôt l’alimentation en gaz jusqu’à suppression du ou des défauts constituant la source du danger.

En cas de détection d’une anomalie de type A2 par un organisme de contrôle (Copraudit, Dekra ou Qualigaz), l’installateur titulaire PG qui a réalisé l’installation peut se voir infliger une sanction comme un contrôle systématique sur les 3 prochaines installations qu’il réalise.

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet.

Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :0 note
0/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article