Réalisation

PAC absorption aérothermique à la crèche Anne Frank de Tremblay-en-France (93)

Mis à jour le

Carte d'identité

Date des travaux :
2013
Localité :
Tremblay-en-France (93)
Type de bâtiment :
crèche
Superficie :
700 m²
Maître d'ouvrage : Mairie de Tremblay-en-France
Architecte : Cofely Services – Agence Hauts-de-Seine Saint-Denis
Bureau d'études thermiques : ETR Ingénierie
Consommations observées : 70 MWh pour la saison de chauffe 2013/2014
Crèche Anne Franck (93)
Crèche Anne Franck (93)

Contexte

Construite en 1970, la crèche Anne Frank peut accueillir jusqu’à 72 enfants. Dans ce type de structure d’accueil, les consommations d’énergie sont essentiellement liées au chauffage. Les besoins en eau chaude sanitaire sont très faibles.

Pour réduire sa consommation d’énergie et améliorer le confort des occupants, la ville de Tremblay-en-France avait le projet de rénover l’installation de chauffage vieillissante. L’ambition de la ville était de consommer moins d’énergie et de réaliser d’importantes économies sur la facture.

La crèche Anne-Frank présentait l’avantage de posséder un bâtiment indépendant pour les installations techniques dont la toiture-terrasse pouvait aisément recevoir une pompe à chaleur aérothermique.

Solution retenue

L’ancienne chaudière gaz standard, datant de 1995 et d’une puissance de 180 kW, a été remplacée par une PAC aérothermique à absorption gaz à haute température, d’une puissance de 35,4 kW (à 7°C extérieur) et une température départ eau chaude de 50 °C (modèle PGA 38H De Dietrich).

Une nouvelle chaudière gaz à condensation murale à ventouse, d’une puissance de 65 kW (modèle MCA 65 De Dietrich), permet un appoint les jours de très grand froid. Un ballon tampon de 800 litres (modèle PS 800 WP De Dietrich) a également été installé dans la chaufferie pour éviter des cycles de marche/arrêt trop courts de la pompe à chaleur. Le réseau primaire d’eau glycolée protège l’installation contre le gel.

Couplage chaudière à condensation et PAC absorption gaz aérothermique
Couplage chaudière à condensation et PAC absorption gaz aérothermique

Bilan

Une installation simple et rapide

La période des travaux a été programmée durant l’été 2013 avec pour échéance une mise en service de l’installation de chauffage en octobre 2013. Les travaux, réalisés par Cofely Services, ont principalement consisté en une mise en conformité de la chaufferie, l’installation de la PAC en toiture-terrasse et sa sécurisation, les raccordements hydrauliques, etc. La mise en œuvre a été rapide et efficace.

Des résultats très satisfaisants

Afin d’évaluer les performances globales de cette installation, le site a été instrumenté par le Comité Scientifique et Technique des Industries Climatiques (Costic). Un premier suivi a été planifié de décembre 2013 à décembre 2014. Il mesure les consommations de gaz naturel et d’électricité (auxiliaires) ainsi que la production de chaleur des systèmes pris séparément. Il enregistre également les températures extérieures/intérieures et les températures départ/retour de chauffage.

  • rendement moyen de la PAC de 123 % PCI (la présence de glycol faisant perdre entre 5 et 10 % de rendement par rapport à une installation en eau). 
Evolution journalière du GUE (sur PCI) de la PAC en fonction de la température extérieure
Evolution journalière du GUE (sur PCI) de la PAC en fonction de la température extérieure
  • rendement moyen de la chaudière d’appoint de 100 % PCI, pour une température départ eau chaude moyenne de 50 °C.
  • la PAC couvre bien 80 % des besoins, ce qui valide le rapport dimensionnement / investissement calculé par Cofely Services. 
Évolutions mensuelles des énergies fournies par la PAC et par la chaudière
Evolutions mensuelles des énergies fournies par la PAC et par la chaudière (saison 2014-2015)
  • la consommation électrique correspond à 8 % environ de la consommation globale en énergie primaire du système.
  • réduction de la facture de plus de 50 % : passage des consommations de gaz de 160 MWh pour la période de chauffe 2012/2013 à 70 MWh pour la saison de chauffe 2013/2014 grâce à l’association de la PAC à absorption et d’une chaudière à condensation en appoint.
  • la température ambiante est toujours maintenue au niveau souhaité.

Des économies d’énergie valorisées par des CEE

L’opération va générer des certificats d’économie d’énergie (CEE) qui seront valorisés par le Syndicat intercommunal, le SIGEIF. Grâce aux CEE valorisés et aux économies d’énergie réalisées, la PAC aérothermique à absorption gaz  et la chaudière gaz à condensation contribuent à la bonne gestion publique de la ville de Tremblay-en-France.

Témoignage

Le partenariat, qui s’est créé entre GrDF, le Sigeif et la Ville a été porteur et enrichissant pour tout le monde. Nous avons participé à toutes les étapes jusqu’au planning des travaux, de manière à ne pas perturber le fonctionnement de la crèche pendant le chantier. À présent, nous nous intéressons au suivi mené par le Costic. L’aspect humain et relationnel du partenariat est essentiel. Cela permet d’utiliser les compétences de chacun et d’échanger pour avancer. C’était notre premier projet innovant… Il y avait donc un certain challenge à relever. Cette expérience nous encourage à continuer dans cette voie. Enfin, cela permet également de montrer la volonté de participation active au développement de nouvelles énergies de la ville de Tremblay-en-France.
Par Sébastien Grégoire
Chef du service exploitation économie d’énergie à la mairie de Tremblay-en-France
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article