Réalisation

Chaudière à condensation gaz naturel et conduit Rénoshunt à la résidence « Les Copieux » au Havre (76)

Mis à jour le

Carte d'identité

Date des travaux :
2017
Localité :
Havre (76)
Type de bâtiment :
Logements
Superficie :
7717 m²
Maître d'ouvrage : Immobilière Basse Seine, filiale des sociétés 3F, Anthony FERRE, Le Havre (76)
Architecte : SPERL, Mont-Saint-Aignan (76)
Bureau d'études thermiques : Eco-fluides, Samuel COQUEL, Petit Couronne (76)
Consommations observées : 84 kWhep/m²

Introduction

En janvier 2017, Immobilière Basse Seine a engagé une opération de modernisation des installations de chauffage et d’ECS dans les 100 logements de la résidence « Les Copieux ». Elle a décidé de garder une solution gaz naturel mais de passer à un système moins énergivore : la chaudière à condensation gaz naturel. Cette rénovation énergétique a permis de réaliser des économies sur les consommations et par conséquent sur la facture globale.

Photo résidence Les Copieux-Le Havre (76) - CEGIBAT
Résidence Les Copieux-Le Havre (76)
Résidence Les Copieux-Le Havre (76) - CEGIBAT
Résidence Les Copieux-Le Havre (76) - 2

Contexte

La résidence locative « Les Copieux » située dans la ville du Havre (76) comprend 5 bâtiments, de 20 logements chacun. Les bâtiments sont répartis sur 4 niveaux et les différents logements vont du T3 au T4. Cette résidence est gérée par Immobilière Basse Seine (IBS), entreprise sociale pour l’habitat et filiale des sociétés 3F.
Les 100 logements de la résidence « Les Copieux » ont fait l’objet de travaux de réhabilitation thermique en janvier 2017. Ils étaient équipés à l’origine de chaudières murales, qui avaient besoin d’être remplacées par un système innovant.

Cette rénovation énergétique a été motivée par des enjeux économiques et énergétiques. En effet, IBS avait comme objectif de diminuer la consommation énergétique de ces bâtiments afin de passer d’une étiquette énergétique de classe C à une classe B. Ceci devrait à l’avenir permettre à IBS de diminuer les charges associées à ces 5 bâtiments.

Solution retenue

Chaudière Chaffoteaux MIRA C GREEN - CEGIBAT
Chaudière Chaffoteaux MIRA C GREEN

La solution retenue : chaudières à condensation gaz naturel et conduit collectif Rénoshunt pour l’évacuation des produits de combustion

Avant rénovation énergétique, la production de chauffage et d’ECS était déjà assurée par une chaudière murale basse température fonctionnant au gaz et raccordée à un conduit de fumée Shunt et une ventilation naturelle.
Ce système étant à l’origine de consommations énergétiques importantes et non optimisées, il devenait essentiel de changer de mode de production.
L’objectif premier de cette conversion était d’optimiser le fonctionnement des chaudières pour les rendre plus performantes, afin de réaliser des économies d’énergie et être en adéquation avec les attentes des locataires.
Afin de limiter au maximum la gêne occasionnée pour les locataires, présents au moment des travaux, une solution nécessitant une intervention de courte durée, devait être mise en place. De plus, IBS ne souhaitait pas que le remplacement des chaudières entraine une modification de l’aménagement intérieur des logements. La solution retenue a donc été la chaudière à condensation gaz naturel raccordée à un conduit Rénoshunt, utilisant les anciens conduits Shunt.

UNE MODERNISATION DU SYSTEME DE CHAUFFAGE ET D’ECS PAR UN SYSTEME COMBINE : CONDENSATION ET CONDUIT COLLECTIF

La production de chauffage et d’ECS des 100 logements de la résidence « Les Copieux » est désormais assurée par des chaudières à condensation gaz naturel Mira C Green, de marque Chaffoteaux. Ces chaudières murales mixtes à micro accumulation ont une puissance unitaire de fonctionnement de 25 kW. Leur rendement quant à lui est de 107,7% à charge partielle.

Afin d’évacuer le gaz brulé, un système Rénoshunt, de marque Poujoulat, a été installé. Il s’agit d’un conduit collectif concentrique mis en place grâce à un tubage dans le conduit de fumée Shunt existant. Les fumées sont alors canalisées vers l’extérieur. Ce système permet ainsi de préserver le conduit de fumée existant des condensats issus de la chaudière à condensation, les conduits Shunt n’étant pas adaptés à ce type d’évacuation.

Dans le cadre de cette rénovation énergétique, l’objectif étant d’atteindre la performance énergétique symbolisée par l’étiquette B, d’autres modifications ont été entreprises. En effet, l’installation d’une ventilation à faible consommation électrique de type hygroréglable B, a été effectuée. De plus, les robinets présents sur les radiateurs existants ont été remplacés par des robinets thermostatiques. Ceci renforce l’autonomie des locataires vis-à-vis de leurs consommations énergétiques.

UNE MISE EN ŒUVRE RAPIDE DANS LE RESPECT DU CONFORT DES LOCATAIRES

La mise en œuvre de cette rénovation s’est faite sur 1 semaine par bâtiment. Cela a été permis par une intervention rapide de l’équipe en charge du chantier. Les locataires étant présents au moment des travaux, il était nécessaire d’avoir une intervention rapide.

L’installation des nouvelles chaudières s’est faite au même moment que leur raccordement au conduit Rénoshunt. Les locataires raccordés au même conduit, situés les uns au-dessus des autres, devaient être présent au même moment pendant des travaux. Il était donc primordial que les travaux par logement ne durent pas plus d’une journée. 
Pour les logements situés au rez-de-chaussée, une trappe de visite a été mise en place au niveau des cuisines pour faciliter l’accès au pied de la colonne d’évacuation Rénoshunt, pour permettre le ramonage des différents conduits. Il doit être fait annuellement, comme l’entretien de la chaudière à condensation.

Lors de cette mise en œuvre, peu de difficultés ont été rencontrées. Ceci a été permis par les supports techniques mis à disposition et le soutien du fabricant.
A noter cependant que le perçage des conduits de raccordements des conduits Shunt a nécessité un bon repérage préalable des lieux et un vrai savoir-faire pour ne pas entrainer de dégradation chez le locataire.

De plus, concernant les logements du rez-de-chaussée : il fallait mettre en place un raccordement supplémentaire pour la récupération et l’évacuation des condensats en bas du conduit Rénoshunt. Cependant, la disposition des éviers dans ces cuisines a été à l’origine de travaux supplémentaires. En effet, les éviers ont dû être démontés pour que le raccordement soit effectué dans des conditions optimales.

Bilan

La rénovation globale du système de chauffage et de production d’ECS de ces 100 logements a couté 220 000 €HT, soit 2200 €HT/logement.

UNE RENOVATION DE HAUTES PERFOMANCES ENERGETIQUES

Diagramme consommations énergétiques en Ep avant et après travaux de rénovation - CEGIBAT
Consommations énergétiques en Ep avant et après travaux de rénovation

Le graphique ci-dessus présente un bilan de la consommation totale en énergie primaire avant et après rénovation. Une répartition par poste y est décrite. En s’intéressant au poste chauffage, une diminution de cette consommation est constatée. En effet, nous avons un gain de 41% après rénovation.
Une ventilation mécanique venant d’être installée sur ce projet (janvier 2017), avant ventilation naturelle, nous ne pouvons pas encore faire de bilan sur ce poste.
Nous constatons également un gain sur les émissions de GES. Avant travaux, ces émissions étaient de 32 kgéqCO2/m².an. Après rénovation, nous avons une diminution des émissions de GES, qui ne sont plus que de 18 kgéqCO2/m².an, soit un gain de 43,8%.

UN BILAN ENERGETIQUE ET FINANCIER AU-DELA DES OBJECTIFS FIXES

  Coefficient d’énergie primaire Cep (kWhep/m²) Charges Totales annuelles
(€ TTC)
Total Charges et entretien annuel
(€ TTC)
Avant rénovation 142 59 443 67 443
Après rénovation 85 53 905 63 905
Gain 59% 9% 5%

 

Graphique bilan énergétique et financier - Résidence Les Copieux Le Havre - CEGIBAT
Bilan énergétique et financier - Résidence Les Copieux Le Havre - CEGIBAT

Le coefficient d’énergie primaire (Cep) a diminué après rénovation. En effet, un gain de 60% est constaté. De plus, le nouveau Cep se situe en dessous du Cepréf qui est de 106,8 kWhep/m². Avant rénovation, le Cep se situait au-dessus de la référence (Cepréf=112,8 kWhep/m²). Cette rénovation énergétique a donc permis à la résidence Les Copieux d’être moins énergivore.
L’économie financière réalisée par ce changement de production de chauffage et d’ECS et par l’installation d’une ventilation, est de 5540 €TTC/an. Cette solution est également à l’origine d’une réduction de 9,3% des charges annuelles. Sur le poste chauffage, nous avons une réduction plus importante des charges avec un gain de 16%, par rapport à l’ancien système de chauffage.

Par ce projet, Immobilière Basse Seine souhaitait atteindre l’étiquette énergétique B et diminuer les charges énergétiques annuelles. Pour qu’un bâtiment obtienne l’étiquette B, sa consommation en énergie primaire ne doit pas excéder les 90 kWhep/m².an. Par cette rénovation énergétique, la consommation en énergie primaire des différents bâtiments de la résidence Les Copieux est de 85 kWhep/m².an. Ces bâtiments sont donc économes en énergie et ont désormais l’étiquette énergétique B. Cette réalisation est donc une rénovation énergétique réussie particulièrement sur le plan environnemental.

Témoignage

Au cours de cette réhabilitation thermique, nous avons travaillé avec le bureau d’études Eco-fluides. Ce projet initié, début 2015, a été motivé par des raisons économiques, de confort et de sécurité. Pour le choix de la nouvelle solution de chauffage et de production d’ECS, nous avons fait confiance à Samuel Coquel (Gérant du BET) pour nous présenter la meilleure solution en fonction de l’étude thermique menée. C’est ainsi qu’il nous a préconisé de mettre en place des chaudières à condensation gaz naturel qui nécessite une intervention rapide. Etant soucieux du confort de nos locataires, il nous était important de réduire les interventions liées aux travaux de réhabilitation. Grâce à Eco-fluides, nous avons pu choisir une solution à la fois performante et rapide à installer.
Par Anthony FERRE
Maître d’ouvrage, Cadre technique filiale d’Immobilière Basse Seine, filiale des sociétés 3F
Nous avons mis en place ce système d’évacuation de gaz brulé de chez Poujoulat pour simplifier et minimiser l’intervention chez les locataires. A la base, les logements étaient équipés de chaudières sur conduit de fumée placées à côté des gaines techniques des cuisines. Cette solution technique est également une bonne alternative en cas de présence d’amiante dans les fondations du bâtiment, ce qui était le cas à la résidence « Les Copieux ». En effet, le parement des différents bâtiments étant en amiante, nous ne pouvions pas choisir comme solution la chaudière à ventouse. C’est pourquoi le choix de la chaudière à condensation, comme solution, s’est fait tout naturellement. Le seul axe d’amélioration que je vois à ce système serait d’augmenter le nombre de raccordements possibles au conduit Rénoshunt.
Par Samuel COQUEL
Bureau d’études, Gérant d’Eco-fluides
Cette installation était pour nous une première, avec toutes les interrogations que cela supposait. Nous avions déjà réalisé des conduits 3CEp dans des logements neufs ainsi qu’en rénovation, mais le système Rénoshunt était beaucoup plus adapté au cas de la résidence Le Calvaire. En effet, cela a permis d’éviter de gros travaux de percements et la gêne occasionnée dans les logements habités, que ce soit en termes de bruits ou de poussières. De plus, cela permet un temps d’intervention moindre chez les locataires.
Par Tanguy DECAENS
Installateur, Gérant d’ERC
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :1 note
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article