Actualité

Evolution du réseau de gaz naturel : 1,3 millions de clients concernés

le 21/11/2017
Compte tenu de la fin de l'importation du gaz B au plus tard en 2029, GRDF programme la conversion de ce réseau présent dans le nord de la France en gaz H et prépare ses clients résidentiels, tertiaires et industriels. Objectif : assurer la continuité d'approvisionnement des consommateurs. Décryptage de ce projet par Laurent Hubert, Directeur du projet Adaptation gaz B/gaz H chez GRDF.
Projet changement de gaz B H GRDF pilolte déploiement.jpg
Projet d'évolution du réseau gaz naturel en chiffres

Gaz B / gaz H, quelle différence ?

En France, deux types de gaz naturel sont distribués. La plus grande part du territoire est desservie en gaz H (haut pouvoir calorifique). Le gaz B (bas pouvoir calorifique) provient principalement du gisement de Groningue, aux Pays-Bas ; il est distribué dans le nord de la France. Son pouvoir calorifique est un peu plus faible que celui du gaz H, car il contient un peu plus d’azote. Pour le client final, cette différence n’est pas perceptible car le gaz B est distribué à une pression légèrement supérieure et les équipements sont réglés en conséquence.

Pourquoi est-il nécessaire de modifier les réseaux qui distribuent le gaz B ?

L’épuisement du gisement de Groningue conduit les Pays-Bas à envisager la fin de l’exportation de ce gaz à l’horizon 2029. Les pays concernés, la France, mais aussi la Belgique et l’Allemagne, doivent donc préparer cette échéance, en convertissant progressivement leurs réseaux du gaz B au gaz H et en accompagnant tous ses clients. En France, cela représente environ 10 % des clients gaz naturel.

Encadrement réglementaire

Le décret du 23 mars 2016 pris en application de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour une croissance verte définit le cadre réglementaire et l’organisation générale de l’opération.

  • Il prévoit la réalisation d’une phase pilote sur la période 2016-2020, l’élaboration conjointe d’un projet de plan de conversion par les gestionnaires de réseaux et de stockage et la mise en place d’un comité de coordination.
  • Le plan de conversion repose sur un découpage en une vingtaine de secteurs géographiques. La conversion, progressive, s’étendra sur une dizaine d’années.

L’arrêté du 10 juillet 2017 définit la liste des communes concernées par la phase pilote destinée à préparer la conversion du réseau de gaz B.

Quelle adaptation devra être réalisée sur les réseaux de distribution ?

Il s’agit essentiellement du réglage de la pression, qu’il va falloir abaisser sur les réseaux alimentés en gaz B, de 27 à 21 mbar au niveau du point de livraison, soit par le remplacement des détendeurs au point de livraison des clients livrés en moyenne pression, soit, pour les clients alimentés en basse pression, au niveau du poste de distribution publique. Toutefois, tous les postes ne seront pas adaptables et certains organes du réseau de distribution devront aussi être renouvelés.

Comment ce projet se traduit-il chez les clients résidentiels ?

Le passage systématique de professionnels du gaz est prévu pour contrôler toutes les installations des clients alimentés en gaz B, y compris des installations qui ne sont pas entretenues régulièrement. À cette occasion, les clients seront sensibilisés à la sécurité des installations intérieures de gaz. Les réglages de combustion qui seront effectués sur les équipements auront également pour effet une meilleure maîtrise des consommations énergétiques. C’est l’un des effets positifs de ce grand projet.

Une phase pilote est engagée sur la région de Doullens. Comment s’organise-t-elle ?

En réalité, le pilote se déroulera sur 4 secteurs – Doullens, Gravelines, Grande-Synthe et Dunkerque – et sera conduit sur la période 2016-2020. Doullens en constitue la première phase, sur un périmètre de 10 communes.

Dans un premier temps, nous allons effectuer un recensement des appareils, utilisant le gaz naturel, raccordés chez chacun des 5 500 clients résidentiels du secteur. Cette cartographie exhaustive des équipements sera réalisée cet automne. Dans un deuxième temps, nous reviendrons chez chacun des clients dont l’installation nécessite un réglage ou une modification d’installation. Il faut avoir en tête que la plupart des équipements (gazinières, chauffe-eau, chaudières atmosphériques…) ne nécessitent aucune adaptation. Le simple fait de modifier la pression pour basculer en gaz H, permet de retrouver une performance optimale. À l’issue de l’ensemble des réglages et adaptations des installations intérieures, toute la zone basculera sur une distribution en gaz H. Cette procédure vise le maintien de l’alimentation et la continuité des usages, avec une garantie maximale de sécurité.

Qu’attendez-vous de ce pilote ?

Cette phase est vraiment capitale. Son objectif est précisément de rechercher la meilleure organisation, les procédures les plus adaptées mais aussi la meilleure communication avec les habitants. Nous en attendons beaucoup d’enseignements, c’est pour cela que l’on commence sur une petite échelle et que l’on testera des modalités différentes. Le retour d’expérience sur l’ensemble des 4 secteurs nous permettra de définir le mode opératoire pour la phase de déploiement sur plus d’1 million de clients.

Comment la filière est-elle impliquée dans ce projet ?

Nous avons plusieurs groupes de travail avec les fabricants et les syndicats professionnels. Les fabricants ont la possibilité de savoir quels types d’appareils ils ont commercialisés sur tel secteur au cours des 10 à 15 dernières années, et nous travaillons avec eux sur les réglages optimaux et la préparation des manuels de conversion.

Témoignage

Nous avons été contactés le 6 mars dernier par GRDF. Et je dois reconnaître que c’est ainsi que j’ai appris qu’il y avait un gaz différent dans le Nord de la France ! Depuis, nous avons fait un premier inventaire avec notre ingénieur d’affaires des adaptations à envisager. Notre installation devrait basculer au second semestre 2018, en dehors de la période hivernale.
Par Jérôme Grede
Responsable services généraux chez Nutribio
Votre avis sur cet article
Notez cet article :
Note moyenne :10 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article