Créer votre compte pour consulter la revue Vecteur Gaz...
...et profiter de tous les avantages du compte Cegibat :
accéder aux fiches pratiques
gérez vos inscriptions aux Débats Cegibat
savegarder vos simulations
Réponse d'expert

N°7 : Existe-il des règles relatives à l’aération d'un local comportant un appareil de cuisson gaz ?

Mis à jour le
3.3/5 (8 avis)
3.3/5

Oui, il existe bien des exigences à respecter en matière d’aération d’un local comportant un appareil de cuisson à gaz.

Contexte réglementaire

L’aération des locaux abritant des appareils de cuisson gaz est régie par l’article 13 de l’arrêté du 23 février 2018 modifié, ainsi que le chapitre 87 du Guide Général du CNPG qui propose des solutions permettant de se conformer aux exigences de l’arrêté.

Pour permettre, en cas de besoin (une fuite de gaz par exemple), une aération rapide, le local contenant l'appareil de cuisson doit être :

  • Soit pourvu d'un ou de plusieurs ouvrants (fenêtre, châssis, ...) donnant directement sur l'extérieur ou sur une courette intérieure dont la plus petite dimension est au moins égale à 2 mètres (définition du local aéré du Guide Général). La surface de la partie ouvrante doit être supérieure ou égale à 0,40 m².
  • Soit susceptible d’être balayer par un courant d’air rapide pouvant être établis entre deux façades.
  • Soit le logement est conforme à l’arrêté du 24 mars 1982 « relatif à l'aération des logements » et le local où est installer l’appareil de cuisson comporte une sortie d’air située à 1.80m au moins au-dessus du sol telle que :
                - bouche d’extraction de VMC,
                - orifice disposé à la base d’un conduit à tirage naturel et vertical,
                - coupe-tirage d’un appareil raccordé,

    et comporte les dispositifs d’introduction d’air prévus par l’arrête.

Pour pouvoir considérer comme local unique deux locaux contigus et admettre ainsi un seul ouvrant, ceux-ci doivent communiquer entre eux par une baie libre et permanente d'une surface au moins égale à 3 m² (cf chapitre 86 du Guide Général du CNPG).

Installation d'une véranda ou d’une serre

Souvent placée devant le ou les ouvrant du local cuisine, l'installation d'une véranda ou d’une serre peut modifier, voire supprimer la possibilité de balayage du local par un courant d'air. Les conditions d'aération rapide sont considérées comme satisfaites lorsque les surfaces des ouvrants de la serre et de la cuisine respectent la relation suivante :

(Sc²*Ss²) / (Ss²+Sc²) ≥ 0,16
 
où :
Sc = surface de l'ouvrant de la cuisine en m²
Ss = surface de l'ouvrant de la serre / véranda en m²
 
Exemple 1 :
Surface de l'ouvrant de la cuisine = 0,40 m² (surface minimale exigée en l’absence de serre)
Surface de l'ouvrant de la serre = 2 m²
 
(0.40*0.40)*(2*2) / (0,40*0,40) + (2*2) = 0,15
 
La relation n'est pas vérifiée, les conditions d'aération ne sont pas respectées. En effet l'ouvrant de la véranda ne permet pas de compenser la faible surface de l'ouvrant de la cuisine, même si cette dernière correspond à la surface minimale exigée en l’absence de serre.
 
Exemple 2 :
Surface de l'ouvrant de la cuisine = 1m²
Surface de l'ouvrant de la serre : 2 m²
 
(1*1)*(2*2) / (1*1) + (2*2) = 0,8
 
Dans ce cas, la relation étant vérifiée, les prescriptions réglementaires concernant l'aération du local cuisine sont réputées satisfaites.
 
Autres exemples :
Surface de l'ouvrant de la cuisine (en m²) 3 2,8 1,8 0,57 0,410 0,405 0,404
Surface de l'ouvrant de la serre (en m²) 0,404 0,405 0,410 0,57 1,8 2,8 3

 

Exemples de calcul de la surface ouvrant cuisine vs. ouvrant serre
Exemple de calcul surface ouvrant cuisine et ouvrant serre
  • A surfaces égales, les 2 ouvrants (cuisine et véranda) ne peuvent pas être inférieurs à 0,57 m².
  • Une diminution même très faible de la surface d'un des ouvrants (ex. : 0,410 à 0,404 m² soit une réduction de 60 cm²) doit être largement compensée par la surface du deuxième (ex. : 1,8 à 3 m² soit une augmentation de 1,2 m²).

 

Conditions de dispense d'ouvrant

Cuisine dépourvu d’ouvrant

Placard cuisine

Les placards-cuisine sont dispensés d’ouvrant si les conditions suivantes sont simultanément remplies :

  • Leur surface libre au sol est telle qu’il ne soit pas possible d’y séjourner porte fermée, article 13.2.1 de l’arrêté du 23 février 2018.
  • Ils s’ouvrent sur une pièce aérée et ventilée dans les conditions prévues au chapitre 87.2 du Guide Général du CNPG.

Textes réglementaires de référence

Ces informations n'ont qu'un caractère documentaire et indicatif. L'internaute est seul responsable de l'usage et des interprétations qu'il en fait et notamment de leur adéquation à la situation qu'il rencontre, des résultats qu'il obtient, des conseils et actes qu'il en déduit et/ou émet.

MA NOTE