Réalisation

Chaudière à condensation et solaire thermique à l’hôtel « Les Trésoms » (74)

Mis à jour le

Carte d'identité

Date des travaux :
2008
Localité :
Annecy (74)
Type de bâtiment :
Hôtel 3 étoiles, restaurant gastronomique et spa
Superficie :
55 chambres
Maître d'ouvrage : Pascal et Véronique Droux, propriétaires de l’hôtel
Bureau d'études thermiques : Brière, Metz-Tessy (74)
Consommations observées : ECS : 83 MWh/an

Contexte

L’hôtel-restaurant « Les Trésoms », proche du lac d’Annecy, est la propriété de Véronique et Pascal Droux. Il se compose de 55 chambres, d’un restaurant  gastronomique servant 100 repas par jour. Il comprend aussi un café, un salon-club, une piscine intérieure, une piscine extérieure, un spa et un espace détente. L’ensemble de ces installations induit des besoins énergétiques importants. Les besoins annuels en eau chaude sont de l’ordre de 83 000 kWh.

Les propriétaires et gestionnaires de cet hôtel-restaurant n’ont de cesse de rendre leur établissement de plus en plus respectueux de l’environnement, tout en économisant sur leur facture énergétique. Après le rachat de l’établissement en 1998, ils ont converti la chaufferie fioul en chaufferie gaz naturel, sans en changer tout de suite le matériel en place. Les travaux de rénovation thermique se sont poursuivis en 2004, à l’occasion de la réfection de la toiture : ils ont alors investi dans une installation solaire thermique de 90 m2.

En 2008, les propriétaires se sont lancés dans la rénovation des équipements de la chaufferie gaz. Le bureau d’étude thermique les a guidés, afin de leur présenter une solution alliant économie d’énergie et respect de l’environnement.

La solution retenue : chaudière gaz à condensation couplée à une installation solaire thermique

Une solution solaire qui assure des besoins élevés en ECS

Pour compenser les forts besoins en ECS de l’hôtel restaurant, l’équipe de maîtrise d’œuvre a opté pour l’installation de capteurs solaires thermiques, car :

  • Les périodes de production coïncident avec les périodes de consommation d’eau chaude, ce qui procure un avantage pour l’installation solaire en termes d’usage
  • Les conditions d’ensoleillement de la région garantissent un taux de charge suffisant
  • Les subventions publiques sont favorables à l’implantation d’installations solaires

Une étude de faisabilité approfondie a été réalisée par le bureau d’études Brière pour définir le meilleur taux de couverture. La production solaire a ainsi été simulée pour une surface variable de 40 m² à 120 m² de capteurs, en prenant en compte les données météo du site et les masques existants. Le choix s’est porté sur une superficie de 90 m². Les capteurs solaires plans vitrés sont orientés sud-ouest et inclinés à 35 °, conformément à l’orientation de la toiture.

Les 90 m² de capteurs plans vitrés intégrés en toiture produisent de l’ordre de 40 000 kWh solaires annuellement, ce qui permet de chauffer 5 000 litres à 60 °C en moyenne. Les capteurs sont raccordés à cinq ballons de 1 000 litres montés en série et placés dans une petite pièce jouxtant la chaufferie, auxquels l’énergie solaire est transférée via un module Clipsol. Ces 5 000 litres d’eau chaude solaire correspondent à la consommation moyenne journalière de l’hôtel. En complément, un réchauffeur au gaz d’une capacité de 1 000 litres monte et maintient en température l’eau chaude sanitaire.

L’appoint d’eau chaude sanitaire est assuré par la chaudière gaz naturel à condensation. D’une puissance de 550 kW, elle garantit également l’ensemble des besoins en chauffage de l’hôtel restaurant.

Fonctionnement de la solution solaire

  • Le fluide réchauffé via le capteur solaire circule à travers le circuit grâce à une pompe. Lorsque celui-ci atteint le module Clipsol, il transmet sa chaleur pour réchauffer le circuit d’eau chaude sanitaire.
  • L’eau chaude sanitaire est alors stockée de manière tampon dans les ballons montés en série. Leur isolation thermique limite les pertes liées au stockage.
  • Le réchauffeur gaz permet de livrer une température d’eau chaude suffisante pour alimenter le circuit d’eau chaude sanitaire.
  • Le surplus estival est utilisé pour réchauffer la piscine extérieure.

DImensionnement des équipements

  • Capteurs solaires thermiques : 90 m2, inclinés à 35°, 5 000 l à 60°C en moyenne
  • Chauffe-eau solaire : Module Clipsol
  • Ballon d’eau chaude : 5 ballons d’une capacité 1000 l chacun, montage en série
  • Réchauffeur gaz : capacité de 1000 l
  • Chaudière gaz naturel à condensation : Ideal Standard, 550 kW

Bilan

Economies d’énergie grâce à l’installation solaire thermique

  • Les économies d’énergie réalisées sont de l’ordre de 49 000 MWh/an de gaz naturel
  • Les émissions de gaz à effet de serre évitées représentent environ 12 tonnes de CO2/an

Coûts des travaux

  • L’investissement total pour l’installation solaire thermique a été de 65 500 € HT, soit 730 € HT/m²
  • Les subventions de l’Ademe et de la Région ont couvert 60 % de cet investissement
  • Le coût final pour le propriétaire a donc été de 25 500 € HT pour l’installation solaire

Témoignages

En tant que propriétaire gestionnaire de cet hôtel-restaurant, et en tant que père de famille, je veux être un citoyen responsable et prendre en compte la problématique environnementale. Ainsi, nous consacrons 8 % de notre budget annuel à l’entretien et à l’amélioration du bâti et des équipements de l’établissement. Je porte une grande attention aux choix énergétiques. Je suis fier que les performances environnementales soient obtenues dans une économie positive. Cependant, une vigilance particulière est nécessaire, car s’il survient un dysfonctionnement au niveau de l’installation solaire - ce qui nous est arrivé, on ne s’en rend pas compte tout de suite puisque la chaudière prend le relais. C’est l’analyse des consommations et des factures qui nous a alertés. Il faut donc un suivi permanent du bon fonctionnement d’une énergie gratuite par un exploitant efficace.
Par Véronique et Pascal Droux
Propriétaires de l’hôtel « les Trésoms », 2009
Les infrastructures hôtelières forment un secteur privilégié pour l’utilisation de l’eau chaude solaire. Leur pic de fréquentation coïncide avec la période d’ensoleillement maximal ; la courbe solaire suit la courbe d’occupation. Il en est de même pour les centres de vacances. Ou, autre cas de figure, les hôtels-restaurants qui, comme "Les Trésoms", ont des besoins d’eau chaude importants toute l’année, notamment pour le spa et la piscine intérieure. 50 % de l’eau chaude sanitaire de cet hôtel sont chauffés par l’énergie solaire, bien que les panneaux ne soient pas orientés plein sud.
Par Olivier Gillet
Chargé de mission « entreprises » à l’Ademe Rhône-Alpes, 2009
Hôtel Trésoms - 90 m² de panneaux solaires sur la toiture
Intégration des 90 m² de panneaux solaires thermiques sur la toiture
Hôtel Trésoms - Chaufferie gaz
Chaudière gaz naturel
Hotel Les Trésoms - Balllons solaires
5 ballons solaires de 1000 litres
Votre avis sur cette réalisation
Notez cet article :
Note moyenne :2 notes
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur cet article