Dossier Technique

PAC absorption : Qualité de l'eau et protection contre le gel

Mis à jour le

Les fabricants de pompes à chaleur à absorption préconisent une certaine qualité de l’eau à mettre en œuvre dans leurs machines. De plus, comme les versions aérothermiques s’installent à l’extérieur, une partie de l’installation doit donc être protégée contre le gel. Focus sur la qualité de l’eau à mettre en œuvre ainsi que les parties de l’installation à protéger contre le gel.

La qualité de l’eau pour les PAC à absorption

Le tableau ci-dessous recense les caractéristiques chimiques de l’eau à mettre en œuvre dans une installation composée de pompes à chaleur à absorption.

Caractéristiques physico-chimiques de l’eau des installations comportant des PAC à absorption
Caractéristiques physico-chimiques de l’eau des installations comportant des PAC à absorption
Une analyse annuelle de l’eau est à prévoir pour vérifier que le fluide caloporteur qui traverse les PAC à absorption et les chaudières reste dans les limites autorisées par le fabricant.

Protection contre le gel d’une PAC à absorption

Partie de l'installation à protéger du gel

  • La PAC à absorption s’auto-protège toute seule contre le gel. Si la température extérieure descend au-dessous de 2°C, la machine enclenche la pompe permettant la circulation de l’eau dans la pompe à chaleur. Et si la température baisse encore, elle ordonnera l’allumage de son brûleur, même en l’absence de demande de chauffage.
  • La boucle de distribution est située dans l’enveloppe du bâtiment à chauffer donc à ce titre elle est protégée elle aussi.
  • La seule partie de l’installation à protéger est donc la liaison entre les machines et la pénétration des réseaux dans le bâtiment.

 

2 solutions pour protéger la liaison entre les machines et la pénétration des réseaux dans le bâtiment

Pour protéger contre le gel la liaison entre les machines et la pénétration des réseaux dans le bâtiment, 2 solutions sont possibles :

  • L’utilisation d’un traceur électrique
PAC absorption - Qualité de l'eau et protection gel
Traceur électrique
  • La mise en œuvre de glycol

Attention cependant car la mise en œuvre de glycol engendre une perte de performance de l’appareil. Celle-ci est détaillée dans le tableau ci-dessous.

Perte de performance de la PAC à absorption en fonction de la teneur en glycol
Perte de performance de la PAC à absorption en fonction de la teneur en glycol

De plus, si on ne souhaite pas glycoler toute l’installation, la mise en place d’un échangeur est nécessaire entre les machines et leur réseau glycolé, et le réseau de chauffage qui lui est non glycolé. Cet échangeur peut-être un échangeur à plaques ou un ballon échangeur avec serpentin intégré.

En revanche, la mise en place de cet échangeur engendre aussi une perte de performance de l’installation de par l’échange supplémentaire. C’est la raison pour laquelle Cegibat préconise plutôt la mise en place du traceur électrique.

Votre avis sur ce dossier
Notez ce dossier :
Note moyenne :1 note
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur ce dossier