Dossier Technique

PAC absorption : Modes de production ECS

Mis à jour le

Les PAC gaz à absorption peuvent atteindre de hautes températures de production : 65°C par exemple pour les machines aérothermiques. De ce fait, pourquoi ne pas leur faire produire de l’eau chaude sanitaire ? Est-ce possible ? viable ? Réponse dans ce dossier avec 4 modes de production d’ECS.

Le module RB100

La production d’eau chaude sanitaire avec une pompe à chaleur à absorption est possible via l’ajout d’un module auxiliaire « RB100 » au régulateur CCI ou DDC.

Un thermostat avec différentiel réglable, positionné judicieusement dans le ballon d’eau chaude donne l’ordre de marche ou d’arrêt de la production d’eau chaude sanitaire. Un contact sort alors du RB100 pour piloter le basculement d’une vanne trois voies tout-ou-rien et ainsi router le fluide issu de la PAC absorption soit vers le ballon ECS, soit vers le réseau de chauffage.

Schéma de principe d’une installation PAC absorption chauffage et ECS avec une carte RB100
Schéma de principe d’une installation PAC absorption chauffage et ECS avec une carte RB100

4 modes de production ECS possibles

ECS base

Dans cette configuration, les PAC absorption assurent la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Pour le chauffage, elles suivent une loi d’eau classique fonction de la température extérieure. Quand survient une demande ECS, le RB100 via le DDC ordonne la montée en température des machines jusqu’à un point de consigne ECS donné. La vanne trois voies sur le réseau de chauffage devra alors mitigé du départ chauffage et du retour chauffage pour maintenir sa loi d’eau de chauffage.

Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS base
Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS base

ECS séparable

Dans cette configuration, toutes les machines servent au chauffage mais seules certaines (ici une chaudière) assurent la production d’ECS. Quand le RB100 détecte le besoin ECS, il permute les vannes trois voies pour isoler les machines devant assurer la production d’ECS et leur impose un nouveau point de consigne fixe pour la produire.

Dès que le thermostat du ballon détecte que le ballon a atteint la température désirée, il ouvre le contact du RB100, les vannes trois voies basculent sur le réseau chauffage, les machines reprennent le point de consigne chauffage.

Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS séparable
Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS séparable

ECS séparée

Ce sont les installations pour lesquelles les machines dédiées à la production d’ECS ne contribuent pas au chauffage.

Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS séparée
Schéma de principe d’une installation PAC absorption en ECS séparée

Couplage de deux modes de production d’ECS : ECS Séparable + Base

 

Si le bâtiment a besoin de chauffage et d’ECS en hiver et uniquement d’ECS en été.

  • En hiver : Les PAC absorption assurent une production d’eau de chauffage en fonction d’une loi d’eau. Elles préchauffent donc l’ECS à la température donnée par la loi d’eau de chauffage. Elles peuvent fonctionner au-dessus de la loi d’eau de chauffage, mais la vanne trois voies côté chauffage doit alors jouer son rôle. La chaudière vient compléter les pointes de charge chauffage et assurer la production d’ECS dans le ballon terminal en mode ECS séparable (fermeture des vannes trois voies, etc.)
  • En été : les PAC absorption produisent de l’eau à 50°C par exemple dans le ballon de préchauffage ECS. La chaudière assure le complément pour la production d’ECS dans le ballon terminal. La température de préchauffage sera sélectionnée assez haute pour bien contribuer à la production d’ECS sans nuire aux performances de la pompe à chaleur qui perd en rendement quand elle monte en température.

 

En revanche, si le bâtiment a besoin de chauffage et d’ECS en hiver et d’eau glacée et d’ECS en été. Les deux pompes à chaleur sont maintenant réversibles.

  • En hiver : les deux PAC absorption et la chaudière assurent le chauffage et l’ECS.
  • En été : les PAC absorption assurent le rafraîchissement et la chaudière la production d’ECS. Il faut veiller à arrêter la pompe de préchauffage afin que les PAC (en mode froid) ne refroidissent pas l’eau de ville.
Schéma de principe d'un exemple de couplage de deux modes ECS avec PAC absorption
Schéma de principe d'un exemple de couplage de deux modes ECS (séparable + base) avec PAC absorption
La recommandation Cegibat
Les solutions qui n’obligent pas les PAC à monter trop haut en température pour produire de l’eau chaude sanitaire, ont clairement notre préférence. Dans la mesure du possible, privilégiez un préchauffage ECS par la pompe à chaleur plutôt qu’une production d’ECS obligeant la PAC à flirter avec ses limites hautes de température.
Votre avis sur ce dossier
Notez ce dossier :
Note moyenne :1 note
5/5
Déposez un commentaire
Votre adresse email ne sera pas rendue publique, mais elle permettra à Cegibat de vous recontacter en cas de besoin.
* Champs obligatoires
** Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
0 commentaire sur ce dossier