Actualité

Pacte ECS : Répondre au défi de l’ECS dans l’habitat

le 20/04/2015
Le 9 avril avait lieu la synthèse de ce programme de recherche ADEME. Retour sur cet appel à projet.

À l’heure où l’offre de bâtiments à faible consommation énergétique se multiplie, l’eau chaude sanitaire (ECS) est devenue un véritable enjeu pour diminuer la consommation énergétique des logements qui représente plus de 45 % de la consommation énergétique nationale.

Afin d’identifier et de débloquer les verrous technologiques qui freinent le développement de systèmes de production d’eau chaude sanitaire performants et économes en énergie, l’ADEME a lancé en août 2009, un appel à projets sur l’ECS concernant le marché résidentiel individuel et collectif (Programme d’Actions Concerté sur les Technologies de l’Energie relatives à l’eau chaude sanitaire ou  PACTE ECS), dans le cadre de la Plateforme nationale de Recherche et d’Expérimentation sur l’Energie dans le Bâtiment (PREBAT). Deux axes de recherche avaient été définis : des solutions propres aux logements neufs et des solutions de substitution aux équipements existants à coûts maîtrisés.

Les objectifs techniques du PACTE ECS étaient d’aboutir, à court terme (horizon 3-4 ans), à la mise sur le marché d’équipements de production d’eau chaude sanitaire permettant d’obtenir un niveau de consommation conventionnelle RT 2005 de 15 kWhEP/m2.an pour cet usage tout en garantissant si possible un niveau minimum en termes de gain énergétique (facteur 2 par rapport aux technologies de référence), une durée de vie (15 ans) et un temps de retour sur investissement de la moitié de la durée de vie de l’équipement.

Les travaux à mener dans le cadre de ce PACTE visaient également à améliorer, d’une part, la compréhension et la prise en compte de la dimension socio-comportementale de l’usage de l’ECS et, d’autre part, la capacité à modéliser, simuler et évaluer le fonctionnement des équipements.

L’accompagnement et l’animation ont été confiés au COSTIC et à Alphéeis, dont les missions ont été d’apporter de la cohérence et de la transversalité au programme.

Pour répondre à ce défi, l’ADEME et les partenaires lauréats du PACTE ECS (industriels, centres de recherches, bureaux d’études, installateurs, exploitants, énergéticiens…) ont investi plus de 8 millions d’euros en 5 ans dans ce programme (en aide sur les projets de R&D et en accompagnement et animation du programme).

Cinq consortiums, complémentaires de par la diversité des systèmes développés, soit 33 partenaires au total, ont participé au PACTE ECS. Le 9 avril dernier, avait lieu un séminaire de restitution de ces travaux.

GRDF, a financé les travaux du Crigen (Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles), coordinateur du projet SCE-ECS (Synergie Confort Energie pour l'Eau Chaude Sanitaire). Ce projet a porté principalement sur le développement des pompes à chaleur gaz pour la production d’ECS et de chauffage : pompes à chaleur à absorption aérothermiques ou géothermiques collectives avec récupération d’énergie sur l’air extrait, pompes à chaleur à absorption pour l’habitat individuel, pompes à chaleur individuelles à adsorption (type zéolithe). A titre d’exemple, un immeuble à Belfort de 2 000 m2, équipé d’une solution collective PAC absorption avec récupération sur air extrait a été instrumenté.

 

Pac absorption aérothermique
Pac absorption aérothermiqu